Soupçons d'espionnage dans une filiale de Safran

le
0
Une enquête a été ouverte chez Turbomeca pour espionnage industriel et une dizaine de personnes ont été placées en garde à vue. La piste d'une complicité interne n'est pas écartée.

Selon une information du Monde daté de dimanche-lundi, Turbomeca, filiale de l'équipementier aéronautique Safran, aurait été la cible d'espionnage industriel entre janvier et septembre 2010, via ses systèmes informatiques. Cette cyber-attaque a abouti à l'ouverture cet automne d'une enquête confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) pour « introduction, suppression et modification frauduleuse de données informatiques » rapporte le quotidien. Depuis, plus d'une dizaine de personnes ont été placées en garde à vue, dont des salariés du groupe. La connaissance précise des systèmes informatiques de l'entreprise ont en effet amené les enquêteurs à se poser la question d'une éventuelle participation interne.

Les données visées concerneraient principalement la technologie des systèmes d'hélices conçus par Turbomeca, leader mondial des turbines d'hélicoptère, ainsi que des données financières de sa maison-mère. Les responsables de cette

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant