«Soumission» de Houellebecq : une Joconde voilée sur l'édition hongroise

le
0
«Soumission» de Houellebecq : une Joconde voilée sur l'édition hongroise
«Soumission» de Houellebecq : une Joconde voilée sur l'édition hongroise

Une Joconde portant un niqab figure en couverture de «Behodolas», «Soumission» en Hongrois, le dernier roman de Michel Houellebecq.  Mais comme l'écrivain français, Magvető, la maison d'édition magyare, se défend de tout message «islamophobe».

Ce choix illustre à quel point l'Europe est devenu hystérique dans sa crainte de l'islam, et «ce serait une erreur d'y voir un message d'extrême-droite ou islamophobe», argumente Krisztian Nyary, l'éditeur hongrois de l'ouvrage, comme en réponse à une critique formulée dans les «Inrocks».

Zvonimir Novak, un professeur d’arts appliqués, juge sur le site du magazine que «cette couverture a un lien évident avec l’iconographie des droites populistes. C’est un grand classique en France d’affubler Marianne d’une burqa. En faisant cela, ils visent un type de public très islamophobe».

Dans ce livre, à paraître le 22 avril en Hongrie, un pays qui compte moins de 10.000 musulmans pour une population de 10 millions d'habitants, Houellebecq imagine une France islamisée en 2022 après l'élection à la présidentielle du chef d'un parti musulman.

«La façon dont l'Europe réagit au phénomène de ces deux mouvements extrémistes que sont l'islam radical et l'extrême-droite est un des principaux défis qui nous font face aujourd'hui», ajoute-t-il alors que dimanche, le parti d'extrême-droite Jobbik a remporté une législative partielle (lire ci-dessous).

Michel Houellebecq a été l'invité d'honneur du salon du Livre de Budapest en 2013, explique Hu-lala.org, un site francophone qui suit l'actualité hongroise. Les principaux romans de l'écrivain ont d'ailleurs été traduits en magyar. 

«Soumission» a suscité cet hiver une vive polémique en France, où l'auteur a été taxé par certains de ses détracteurs d'islamophobie. Il a en revanche été unanimement salué par la critique en Allemagne. Paru le 7 janvier, le jour de la tuerie de «Charlie Hebdo» qui faisait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant