Souleymane Camara : "Je ne me considère pas comme un joker"

le
0
Souleymane Camara : "Je ne me considère pas comme un joker"
Souleymane Camara : "Je ne me considère pas comme un joker"

Remplaçant le plus prolifique de Ligue 1, Souleymane Camara continue à 32 ans de sortir régulièrement de sa boîte pour faire gagner des points à Montpellier. Entretien avec la réponse française à Ole-Gunnar Solskjær.

Ole-Gunnar Solskjær, ça te parle ? Oui, ça me parle ! D'autant plus que je suis un supporter de Manchester United depuis le temps d'Éric Cantona. Solskjær, c'était un grand joueur, mais lui comme moi aurions sûrement préféré être titulaires à tous les matchs. En tant que joueurs professionnels, notre objectif, c'est de débuter les matchs. Chaque joueur veut être titulaire, mais ce sont les entraîneurs qui doivent faire des choix. Nous, on doit respecter ces choix et essayer de faire le maximum. Du moins, moi, je le fais. À chaque fois qu'on fait appel à moi, même cinq minutes, je me donne à fond.
On comprend bien que même un remplaçant efficace prend plus de plaisir à être titulaire... C'est clair. Mais je ne peux pas le dire comme ça parce que le foot, même si c'est cinq minutes sur le terrain, cela reste un privilège. Il faut penser aux autres sur le banc qui n'ont pas eu la chance d'entrer en jeu, il faut les respecter. Donc on a beau être mécontents de débuter sur le banc, il ne faut pas le montrer et réagir sur le terrain, je vois les choses comme ça.
Être remplaçant décisif, c'est un métier, car il faut se mettre dans les meilleures dispositions mentales et on se prépare sûrement différemment ? Oui, ce n'est pas la même approche. Souvent, on est un peu plus détendu que le titulaire, alors qu'on devrait être aussi concentré. Mais le fait de rigoler un peu avec les amis, de se chambrer, de parfois parler d'autre chose sur le banc, cela aide.
On dit souvent qu'un bon banc de touche fait gagner des compétitions. Montpellier est champion en 2012 quand tu plantes 5 buts sur la saison comme remplaçant... Le remplaçant est essentiel ? On est un groupe de 25 joueurs, tout le monde doit être concerné. Certains sont moins heureux que d'autres, mais moi, je vois les choses sous cet angle collectif. Même si je ne suis pas titulaire, j'essaie de me préparer pour être prêt au moment où l'entraîneur va faire appel à moi, afin que je sois capable de me donner à fond sur le terrain. En 2012, j'ai commencé la saison remplaçant avant d'être plus souvent titulaire sur la fin. C'est comme ça chaque année pour moi. Je ne me considère pas comme un joker, je n'aime pas du tout ce mot ou l'appellation "joker de...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant