Soufiane Djilali dénonce "une forme de désagrégation du pouvoir de l'État" en Algérie

le
0

Après des études en France, Soufiane Djilali est retourné dans son pays, l'Algérie, au début des années 90. Ce docteur en médecine vétérinaire s'est alors engagé en politique. Bien que désigné en 1994 membre du Conseil national de transition, Soufiane Djilali se verra refuser les autorisations nécessaires à la création de mouvements politiques qu'il souhaitait fonder. Aujourd'hui, il dirige "Jil Jadid", un mouvement qui lutte pour l'établissement d'un État de droit en Algérie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant