Soudan du Sud-L'armée aurait attaqué une base des rebelles

le
0
    JUBA, 27 septembre (Reuters) - Les rebelles du Soudan du Sud 
ont accusé l'armée gouvernementale d'avoir attaqué mardi une 
leur garnison à Bentiu dans le nord du pays et ont menacé de se 
livrer à des représailles, ce qui fait craindre une nouvelle 
guerre civile dans le pays. 
    Les rivalités politiques entre le président du Soudan du 
Sud, Salva Kiir, et l'ancien vice-président, Riek Machar, ont 
déclenché une guerre civile fin 2013, deux ans après 
l'indépendance. Les deux adversaires ont signé un fragile accord 
de paix il y a un an, mais les combats se sont poursuivis. Riek 
Machar a fui le pays en juillet. Il se trouve en ce moment à 
Khartoum, la capitale du Soudan voisin. 
    Le gouvernement de Salva Kiir a demandé mardi au Soudan et 
aux autres Etats de la région de ne pas laisser Riek Machar 
lancer une nouvelle rébellion. Le chef rebelle a menacé de 
reprendre les armes si ses exigences pour relancer la paix ne 
sont pas respectées. 
    Le major Dickson Gatluak, porte-parole du Mouvement 
populaire de libération du Soudan en opposition (SPLM-IO) de 
Riek Machar a déclaré à Reuters que les forces gouvernementales 
avaient attaqué leur garnison de Bentiu, capitale de l'Etat 
d'Unité, située près de la frontière avec le Soudan. 
    Bentiu était un point chaud du conflit lors de la guerre qui 
a éclaté en 2013. 
    "Les combats ont commencé ce matin à 6h00 et nos forces ont 
réussi à repousser l'ennemi cet après-midi", a déclaré Dickson 
Gatluak. "Nos forces vont agir rapidement contre le régime à 
Juba", a-t-il dit. 
    Il a conseillé au personnel de l'Onu se trouvant à Juba, la 
capitale, d'évacuer le secteur pour éviter d'être pris dans les 
combats. 
    Le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim 
Ghandour a fait savoir que son gouvernement ne permettrait pas à 
l'opposition armée d'attaquer le Soudan du Sud à partir de son 
territoire, selon un article du site internet Sudan Tribune basé 
à Paris. 
 
 (Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant