Sotchi 2014. Bubka : «Le succès en biathlon est dédié à la nation ukrainienne»

le
0
Sotchi 2014. Bubka : «Le succès en biathlon est dédié à la nation ukrainienne»
Sotchi 2014. Bubka : «Le succès en biathlon est dédié à la nation ukrainienne»

Sergueï Bubka, président du comité olympique ukrainien, a justifié la décision de son pays de ne pas quitter les jeux Olympiques de Sotchi alors que des combats ont fait près de 80 morts depuis mardi à Kiev. La légende du saut à la perche s'est aussi réjouie de la médaille d'or «incroyable» des relayeuses ukrainiennes en biathlon, le premier titre de son pays aux JO d'hiver depuis 1994.

«Quel est votre sentiment après le succès du relais dames en biathlon ?

C'est une victoire incroyable pour l'Ukraine, pour notre équipe, parce que nous avons traversé des moments difficiles dans notre pays. Il n'a pas été simple de rester concentrés sur la compétition, et nous avons décidé, tous ensemble, de continuer les Jeux, afin de porter haut les couleurs de notre pays (il a du mal à retenir ses larmes). C'était pour nous la meilleure façon de soutenir notre peuple et notre nation. De montrer que l'Ukraine pouvait se construire un futur florissant.

Comment avez-vous vécu les événements tragiques qui touchent votre pays ?

Nous avons tenu des réunions tous les jours et il y a quarante-huit heures tout spécialement (lorsque la situation a dégénéré ndlr). Nous avons exprimé notre tristesse, nous avons fait une minute de silence tous ensemble au village olympique. Le meilleur message est que l'Ukraine existe et continuera d'exister. Cette victoire est dédiée à la nation ukrainienne.

Great proof of how sport can unite the nation. It is a day of crucial decisions in Parliament. Hope the power of sport help to find unity.? Sergey Bubka (@sergey_bubka) February 21, 2014

Que vous-êtes vous dit ?

Nous avons discuté de la manière dont nous allions nous comporter, comment nous allions gérer la pression des événements qui se passaient chez nous, et celle de la compétition. Nous avons voulu montrer au monde que nous sommes ensemble, et que nous allions faire de notre mieux. Ce n'était pas facile. Personnellement, j'ai ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant