SOS Racisme attaque l'arrêté anti-bivouac de Christian Estrosi

le
2
SOS RACISME CONTESTE EN JUSTICE L'ARRÊTÉ ?ANTI-BIVOUAC? DE CHRISTIAN ESTROSI
SOS RACISME CONTESTE EN JUSTICE L'ARRÊTÉ ?ANTI-BIVOUAC? DE CHRISTIAN ESTROSI

NICE (Reuters) - SOS Racisme va attaquer devant le tribunal administratif l'arrêté municipal "anti-bivouac" entré en vigueur jeudi à Nice (Alpes-Maritimes), a-t-on appris auprès du président départemental de l'association, Amoudou Diallo.

Cet arrêté signé par le député-maire de Nice, l'UMP Christian Estrosi, donne plus de pouvoir à la police municipale.

Cette dernière peut contrôler les identités des personnes vagabondant dans la rue, les jardins publics et les squares et entravant "la libre circulation des personnes" ou portant "atteinte à la tranquillité et à la salubrité publique".

"Nous considérons que c'est un arrêté qui vise la population rom", a déclaré à Reuters Amadou Diallo. "Dans le contexte actuel, nous ne sommes pas dupes. Les hommes politiques veulent se mettre en avant par rapport à la question rom."

Il a précisé que la procédure auprès du tribunal administratif serait effective dans 24 ou 48 heures.

Christian Estrosi s'est défendu de viser les Roms.

Son arrêté "cible toutes les populations, les sans domicile fixe qui sont Français et d'autres en situation irrégulière, notamment les Roms", a expliqué l'élu.

Dans les faits, cet arrêté valable dans plusieurs secteurs de la ville permet aux agents de dresser des contraventions mais aussi de conduire à la police nationale les individus en situation irrégulière.

Un arrête similaire pris à Bordeaux par le maire de la ville Alain Juppé en 2002 avait été annulé par la justice.

L'adoption de ce décret à Nice survient quelques jours après que Christian Estrosi a annoncé qu'il briguerait un deuxième mandat de maire lors des prochaines élections municipales.

L'élu a également indiqué en début de semaine qu'il s'opposait à un projet de mosquée privée, actuellement en travaux dans un bâtiment à l'ouest de la commune, en lançant une procédure d'expropriation pour y implanter une crèche municipale.

Matthias Galante, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M566619 le vendredi 11 oct 2013 à 07:54

    Je soutiens Christian Estrosi en tant que Niçois

  • M4841131 le jeudi 10 oct 2013 à 18:48

    ces mer.des sont toujours à défendre les vol.eurs, faut dire que désir.....