SOS homophobie perd son agrément dans les écoles

le
2
Le tribunal administratif estime que l'association, qui intervient régulièrement dans les établissements scolaires, a utilisé un document de travail peu équilibré et pouvant heurter les convictions religieuses.

Par une décision du tribunal administratif de Paris, l'association SOS homophobie a perdu le 23 novembre son agrément du ministère de l'Éducation nationale, qu'elle possédait depuis 2009. La Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) avait engagé des poursuites en octobre 2009 contre elle après des interventions en classe qui avaient gêné certaines familles.

L'agrément national, en tant qu'association éducative complémentaire de l'enseignement public, est délivré par le ministre de l'Éducation nationale et dure cinq ans, renouvelables. Les directeurs d'établissements sont invités à «piocher» dans la liste des associations agréées, au niveau national ou local, s'ils souhaitent faire appel à des intervenants extérieurs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • celiron le mardi 4 déc 2012 à 17:34

    Il n'était que temps de stopper les méfaits de cette association qui déversait des relents nauséabonds de cathophobie dans nos écoles. Bravo au tribunal administratif pour son indépendance vis à vis du pouvoir socialiste.

  • wecando2 le mardi 4 déc 2012 à 17:23

    Très bien. Il n'est que grand temps d'arrêter de laisser dire n'importe quoi à des pseudos associations qui ne sont là que pour maintenir un bruit de fond. Le vrai scandale est que cette association sulfureuse aux intententions douteuses ait pu obtenir ne serait-ce qu'un soupçon d'agrément. Justice est faite !