«Sortir du nucléaire, on peut le faire»

le
0
Des milliers de militants antinucléaires se sont réunis samedi pour réclamer la fin de l'atome en France, alors que le Japon commémore les trois mois de la catastrophe de Fukushima.

Trois mois après la catastrophe de Fukushima, des milliers de manifestants français mais aussi japonais ont manifesté à Paris samedi, sous les cris de ralliement «nucléaire, dégage !», «sortir du nucléaire, on peut le faire!», ou «faites l'amour, pas le nucléaire».

Pour Michiko Naruno, interprète japonaise de 55 ans vivant en France depuis plus de 20 ans, «le danger est le même ici que dans mon pays». «J'entends les politiques dire ici qu'il y a un risque zéro. Vous n'avez pas de tsunamis ou de tremblements de terre, mais des problèmes techniques, ça existe. Dans les centrales, ce sont des êtres humains qui travaillent, on fait des petites erreurs tous les jours, et ça s'accumule...», assure-t-elle.

«Il faut convaincre l'ensemble du parti socialiste»

Des personnalités écologistes faisaient aussi partie du cortège, estimant que la question du nucléaire sera l'un des thèmes-phares de la présidentielle. Yves Cochet, député Europe Ecologies-Les Verts, a a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant