Sortir du morose pour la dernière européenne

le
0
Sortir du morose pour la dernière européenne
Sortir du morose pour la dernière européenne

Ce mardi soir, Lyon accueille La Gantoise pour la dernière sur la scène européenne à Gerland. L'occasion de montrer un meilleur visage pour continuer à croire en une improbable qualification.

Jean-Michel Aulas en rêve depuis des mois. Un huitième de finale de Ligue des Champions en janvier au Grand Stade. Son rêve, le président lyonnais a quasiment fait une croix dessus. Car après quatre journées, l’OL est bon dernier du groupe H avec un seul point au compteur. Même pas sûr que pour se consoler, JMA puisse communiquer sur une affiche de Ligue Europa. Car pour finir deuxième ou troisième, Lyon va devoir enclencher la surmultipliée dès ce mardi soir contre La Gantoise. Une « affiche » qui sera la dernière à Gerland sur la scène européenne. « J'espère qu'on sera à la hauteur de l'histoire européenne qui a eu lieu sur ce terrain », a reconnu Hubert Fournier en conférence de presse lundi.

L’exemple du derby

Pour être à la hauteur, les coéquipiers de Corentin Tolisso devront faire preuve du même état d’esprit que celui affiché il y a quinze jours contre Saint-Etienne pour le dernier derby de l’histoire du stade de l’avenue Jean-Jaurès. « Il faut reproduire ce qu’on avait mis en place, à savoir de l'engagement, un peu de folie, une grande concentration, une bonne organisation et surtout une équipe disciplinée de la 1ere à la 95eme minute, explique l’entraîneur de Lyon. Ce n'est pas un secret, c'est comme ça qu'on y arrivera. » En treize participations à la phase finale de la Ligue des Champions, l’Olympique Lyonnais n’a quitté la compétition que trois fois à l’issue de la phase de poules. Pire, ce n’est plus arrivé aux Lyonnais depuis la saison 2002-03. A l’époque, le Grand Lyon commençait à peine à rugir.

Tolisso : « Essayer de produire du beau football »

Le problème, c’est que cette équipe lyonnaise est irrégulière. En progrès avant la trêve internationale, avec une remontée à la deuxième place en Ligue 1 et un carton dans le derby contre Saint-Etienne (3-0), les coéquipiers d’Alexandre Lacazette sont violemment retombés sur terre à Nice vendredi dernier (3-0). « On peut faire de très bons matchs puis un mauvais comme à Nice, admet Corentin Tolisso. Demain, il faudra être très concentrés et essayer de produire du beau football pour battre cette équipe de La Gantoise qui est très forte. » Du beau football, pour régaler le public de Gerland et faire honneur à cette dernière européenne, et une victoire, pour continuer à croire en une qualification toutefois improbable. Car si dans le même temps Valence venait à s’imposer à Saint-Pétersbourg, trois points ne suffiraient qu’à se rapprocher de la Ligue Europa…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant