Sortie de l'hôpital, Valérie Trierweiler «touchée» par les messages de soutien

le
0
Sortie de l'hôpital, Valérie Trierweiler «touchée» par les messages de soutien
Sortie de l'hôpital, Valérie Trierweiler «touchée» par les messages de soutien

Valérie Trierweiler a quitté l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Huit jours après son hospitalisation, la compagne de François Hollande est sortie de l'établissement de santé ce samedi, vers 15h30, escortée par un service de sécurité et des motards de l'Elysée. C'est le site Pure People qui a révélé l'information. Hospitalisée pendant une semaine, Valérie Trierweiler s'est rendue directement au Pavillon de la Lanterne, à Versailles (Yvelines) où elle doit «se reposer quelques jours», selon son cabinet à l'Elysée.

Ce samedi soir, la compagne du président a exprimé son émotion, à l'issue de son séjour à l'hôpital, sur le réseau social Twitter. Pour ce tweet, elle a utilisé son compte personnel et non celui de première dame.

Merci du fond du c?ur à tous ceux qui ont envoyé des messages de soutien et de rétablissement via twitter, SMS ou courriels. Très touchée.? Valerie Trierweiler (@valtrier) January 18, 2014

Son jeune fils, Léonard, a également fait part de son soulagement sur Twitter. 

Enfin avec ma mère! je suis content de l'avoir retrouvée. elle a quitté l'hôpital cet aprem comme l'ont déjà déclaré plusieurs sources .? Léonard trierweiler (@trierweiler3) January 18, 2014

La journaliste de Paris Match était hospitalisée depuis le jeudi 8 janvier, suites aux révélations de «Closer» sur une liaison de François Hollande avec Julie Gayet. Valérie Trierweiler avait reçu jeudi soir la visite de son compagnon. Selon l'entourage de la première dame, ce sont ses médecins qui n'auraient pas souhaité que le Président lui rende visite avant. A l'issue de cette visite, le couple «se serait donné un peu de temps» avant de clarifier la situation et d'annoncer une décision, selon nos informations.

VIDEO. «Valérie Trierweiler souhaite une clarification»

Parallèlement, le magazine «Closer» affirme dans son numéro de vendredi que la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant