Sortie de crise à Washington

le
0
US Government
US Government

(lerevenu.com) - Démocrates et républicains ont trouvé un accord provisoire de sortie de crise pour relever le plafond de la dette américaine. Le Sénat autorise également la réouverture des services fédéraux et la réforme de la santé, dite «Obamacare», subit des amendements mineurs. La Chambre des représentants a voté le texte.

Ils avaient jusqu'au 16 octobre, minuit, pour trouver un accord. Les républicains de Mitch McConnell et les démocrates, emmenés par Harry Reid, ont finalement annoncé hier, quelques heures avant l'échéance, avoir trouvé un compromis provisoire de sortie de crise pour relever le plafond de la dette américaine. Cet accord autorise de nouveau le Trésor à emprunter, jusqu'au 7 février 2014, levant provisoirement le risque d'un défaut de paiement des Etats-Unis. Le texte prévoit également la ré-ouverture de certains services fédéraux, dont certains sont fermés depuis le 1er octobre («shutdown»), mais jusqu'au 15 janvier 2014 seulement. Et la réforme de la santé, dite «Obamacare», au c?ur des affrontements entre les deux camps, subit finalement des amendements mineurs.

La Chambre américaine des représentants a voté ce compromis. Son président John Boehner a confirmé que l'appareil gouvernemental redémarrera aujourd'hui. De son côté, le président Obama, qui sort vainqueur de cette épuisante bataille, a tenu à féliciter les dirigeants du Sénat pour avoir trouvé un accord qui met un terme à deux semaines de perturbations politiques. Il y a deux jours, l'agence de notation Fitch avait même menacé d'abaisser la note de la dette souveraine américaine, actuellement classée AAA.

Même si les marchés se sont montrés soulagés par ce dénouement, l'indice S&P 500 ayant clôturé hier sur un gain de 1,38%, tout n'est pas réglé pour autant. Une commission doit être mise en place avant le 13 décembre pour voter le budget 2014. Et la Réserve Fédérale a relevé dans son livre beige publié hier «une incertitude grandissante» dans le milieu des affaires du fait de la fermeture des administrations et du débat sur la dette.

Signe de soulagement, l'indice Vix de volatilité du S&P 500 est retombé sous 15%, mais les contrats futures ne montrent pas d'euphorie sur les actions américaines.  

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant