Sorcières, secrets de vestiaires : loin des stades, des sensations fortes dans les salles obscures

le
0
Sorcières, secrets de vestiaires : loin des stades, des sensations fortes dans les salles obscures
Sorcières, secrets de vestiaires : loin des stades, des sensations fortes dans les salles obscures

Chaque mercredi, La Matinale vous propose son choix de films pour la semaine.

Pendant la durée de l’Euro 2016, le cinéma entre dans une semi-hibernation estivale. Peu de sorties, de la place dans les salles. On en profitera cette semaine avec deux films étonnants autour de la figure de la sorcière, la reprise d’un classique du cinéma de foot et un festival de courts-métrages.

UN MANGA INSPIRÉ PAR MICHELET : « Belladonna », d’Eiichi Yamamoto

On ne s’attendait pas à voir Jules Michelet, historien français du XIXe siècle, adapté en manga. Belladonna, film d’animation psychédélique japonais de 1973 est pourtant inspiré de La Sorcière, ouvrage datant de 1862 dans lequel Michelet présente l’histoire de la sorcellerie comme une force de résistance paganiste et féministe à l’emprise de l’Eglise et du féodalisme.

Dessiné par le prince de la volute, Kuni Fukai, doté d’une BO sous acid rock imaginée par le jazzman Masahiko Sato, le film est réalisé par Eiichi Yamamoto, collaborateur de longue date d’Osamu Tezuka, le pape du manga et de l’anime. Ce film pour adultes, dernier volet d’une trilogie érotique, regorge de visions métaphoriques, hallucinées, obscènes. Le sexe et la jouissance y semblent la raison première de tout ce qui vit sur la terre, hommes, animaux et plantes enchevêtrés en une irrépressible extase. Jacques Mandelbaum

Film d’animation japonais d’Eiichi Yamamoto (1 h 33).

BREF, C’EST LE MOMENT DU COURT-MÉTRAGE : festival Côté court à Pantin

Faire dialoguer la jeune garde avec les grands maîtres du cinéma. Ce mot d’ordre, sur lequel s’est bâ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant