Sony va lancer au Japon un service d'analyse d'épiderme

le
0
Sony va lancer au Japon un service d'analyse d'épiderme
Sony va lancer au Japon un service d'analyse d'épiderme

Le fleuron japonais de l'électronique Sony a présenté mardi un service d'analyse de l'épiderme basé sur un appareil de captation d'image qui, couplé à un système en ligne, permet d'étudier précisément la structure de la peau pour en améliorer les soins.Ce dispositif, qui s'appuie sur l'expertise de Sony dans le domaine des capteurs d'images, sera utilisé dans le cadre de partenariats avec des instituts de beauté, des fabricants de cosmétiques et toute autre société du secteur de la beauté."Généralement, les outils d'analyse dermatologique pour les professionnels sont coûteux et encombrants. Quant à ceux plus petits destinés au grand public, ils ont des fonctions très limitées", explique Sony.Le système se compose d'un petit appareil appelé "Skin view camera", qui tient dans la paume de la main, d'une tablette et d'une application pour smartphone pour la lecture de l'analyse effectuée par un serveur dédié en réseau. La capacité de calcul requise pour les algorithmes spéciaux employés nécessite en effet une machine plus puissante qu'un terminal mobile. De surcroît, Sony peut de la sorte accumuler des échantillons qui constituent une précieuse base de données de l'évolution de l'épiderme en fonction de différentes caractéristiques (sexe, âge, etc.).Le capteur en lui-même est de type CMOS, une spécialité de Sony qui en produit énormément pour équiper les smartphones de nombreuses marques, dont Apple.Sony, qui avait présenté la première version de son capteur d'image d'épiderme en décembre 2012, n'est pas le seul groupe nippon d'électronique à s'intéresser de près à la détection des problèmes de peau, un gigantesque marché potentiel.Fujitsu avait aussi annoncé il y a plus de deux ans un service pour traquer les taches, pores trop voyants et autres imperfections de l'épiderme grâce à une application pour téléphone mobile.Couplé à d'autres applications (évolution du poids, mesure du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant