Sony mise sur les smartphones pour soutenir ses résultats

le
0
SONY PRÉVOIT UNE STABILITÉ DE SES BÉNÉFICES SUR L?EXERCICE 2013-2014
SONY PRÉVOIT UNE STABILITÉ DE SES BÉNÉFICES SUR L?EXERCICE 2013-2014

par Tim Kelly

TOKYO (Reuters) - Sony a annoncé jeudi s'attendre à une baisse de ses ventes d'appareils photo et de consoles de jeu sur l'exercice en cours, signe que ses difficultés persistent dans l'électronique grand public même si son bénéfice annuel a atteint son plus haut niveau depuis cinq ans.

La relance des ventes du groupe repose de plus en plus sur ses ventes de "smartphones", qu'il espère voir progresser de 27% sur l'exercice entamé le 1er avril, à 42 millions d'unités.

Le groupe japonais prévoit pour 2013-2014 un bénéfice d'exploitation stable à 230 milliards de yens (1,77 milliard d'euros) alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un résultat de 210 milliards sur la base des estimations de 19 analystes.

Sony a renoué avec la rentabilité en 2012-2013, réalisant un bénéfice d'exploitation de 230,1 milliards de yens, à comparer à une perte de 67,3 milliards un an plus tôt.

Les résultats ont été soutenus entre autres par la cession d'une partie du parc immobilier du groupe à Tokyo et New York, par l'appréciation de son portefeuille de participations et par des plus-values réalisées sur la vente de certaines activités, comme une filiale chimique.

Les activités d'électronique grand public, elles, ont continué de souffrir, les téléphones portables et les téléviseurs restant dans le rouge.

Le PDG, Kazuo Hirai, a désigné l'an dernier les produits mobiles, les jeux vidéo et les produits d'imagerie numérique comme les éléments clés du rebond de l'électronique grand public après plus de dix ans de déclin.

LE YEN EN SOUTIEN

Mais les ventes d'appareils photo compacts et de consoles portables PSP et PS Vita souffrent de la concurrente croissante des smartphones et des tablettes électroniques. Néanmoins, le dernier modèle de smartphone du groupe, le Xperia Z, dépasse ses objectifs de ventes depuis son lancement en janvier.

Sony bénéficie aussi de la dépréciation du yen, qui dope les profits réalisés à l'étranger et rend les produits du groupe plus compétitifs face aux offres de ses concurrents.

Le groupe est le grand constructeur japonais de téléviseurs le mieux placé pour bénéficier de cette baisse du yen, notamment face à l'euro, la part de ses ventes réalisée hors du Japon dépassant celle de Panasonic et de Sharp.

Ses ventes de téléviseurs devraient atteindre 16 millions sur 2013-2014 après une forte baisse à 13,5 millions sur l'exercice à fin mars dernier, et l'activité devrait ainsi voir ses comptes repasser dans le vert. En 2011-2012, Sony avait vendu 19,6 millions de téléviseurs.

Les ventes d'appareils photo compacts, elles, sont prévues à 13,5 millions cette année, en baisse de 20%, et celles de consoles de jeu portables à cinq millions, en repli de près de 30%.

Sony bénéfice parallèlement de la stabilité des profits de ses activités de musique, de cinéma et d'assurance, qui contraste avec les déboires de ses activités d'électronique.

En Bourse, l'action Sony a gagné 82% depuis le 1er janvier alors que l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo progressait de 37% sur la même période. Le titre a cédé 1,36% jeudi avant la publication des résultats, à 1.744 yens.

Avec Jonathan Gordon, Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant