Sony ferme sa librairie virtuelle en Amérique du Nord

le
0
Sony ferme sa librairie virtuelle en Amérique du Nord
Sony ferme sa librairie virtuelle en Amérique du Nord

Le géant japonais de l'électronique Sony s'apprête fermer sa librairie de livres électroniques aux Etats-Unis et au Canada et à transférer ses clients vers celle du concurrent canadien Kobo, a expliqué vendredi une porte-parole à Tokyo, confirmant une annonce faite aux Etats-Unis."Nous allons cesser notre activité de librairie en ligne aux Etats-Unis et au Canada", a-t-elle dit, sans vouloir révéler le nombre de clients affectés par cette annonce.Dans un courriel intitulé "le devenir du Reader Store (nom de la boutique en ligne)" adressé aux utilisateurs inscrits, Sony écrit "être désolé de dire au-revoir au Reader Store", mais être "heureux de faire savoir que les clients américains et canadiens vont être transférés à Kobo", le fournisseur canadien de livres électroniques et liseuses, filiale du groupe japonais Rakuten."Par conséquent, le Reader Store (Etats-Unis et Canada) sera clos le 20 mars à 18H", précise Sony.Sony a en outre cessé de proposer ses nouveaux modèles de liseuse Reader aux Etats-Unis, a précisé à l'AFP un autre porte-parole du groupe à Tokyo."Tant sur les livres que sur les liseuses, nous n'avons pas réussi à gagner suffisamment de parts de marché", a ajouté ce dernier.Au Canada, même si les liseuses sont toujours disponibles, Sony a aussi du mal à s'imposer sur la vente de livres, selon lui."Ce changement ne concerne que les Etats-Unis et le Canada. Nous allons continuer de gérer nos librairies virtuelles au Japon et en Europe en fonction des besoins des clients et de l'environnement commercial", a ajouté le porte-parole.Kobo, qui gère pour sa part un espace de ventes de livres sous sa marque et agit en tant que prestataire pour d'autres, propose quelque 4 millions de références (livres, magazines, journaux) pour ses propres liseuses et tablettes numériques ainsi que pour celles d'autres firmes ou pour des smartphones. Créée en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant