Sony fait volte-face et autorise une sortie limitée de "L'interview qui tue!"

le
0
Sony fait volte-face et autorise une sortie limitée de "L'interview qui tue!"
Sony fait volte-face et autorise une sortie limitée de "L'interview qui tue!"

Sony Pictures a fait volte-face mardi en autorisant aux Etats-Unis une sortie limitée de "L?interview qui tue!", sa comédie parodiant le leader nord-coréen, défiant ainsi les pirates informatiques qui ont menacé les salles qui le projetteraient.Le film sortira le jour de Noël comme le studio de cinéma l'avait initialement prévu, dans "plus de 200 salles", selon une porte-parole de Sony Pictures, alors qu'il aurait bénéficié de quelque 2.500 salles environ s'il avait été distribué dans les réseaux des grandes chaînes nationales de cinémas."Nous n'avons jamais abandonné l'idée de distribuer +L'interview qui tue!+ et nous sommes heureux que notre film sorte (...) le jour de Noël", a déclaré le directeur général de Sony Michael Lynton dans un communiqué."Nous continuons parallèlement nos efforts pour nous assurer que des plateformes (de distribution via internet) et davantage de salles" diffuseront le film, a-t-il ajouté."L'interview qui tue!" sera montré dans des salles d'art et d'essai comme le Plaza Atlanta en Georgie, la chaîne de cinémas Alamo Drafthouse, dont le siège se trouve à Austin, au Texas, et qui compte plusieurs dizaines de salles.Le réalisateur Michael Moore, connu pour ses documentaires incisifs comme "Bowling for columbine", a indiqué sur Twitter qu'il montrerait le film dans sa salle, The Bijou, à Traverse City (Michigan, nord) ajoutant: "#jamais de censure, #merci Sony"."Le peuple a parlé! La liberté de parole a vaincu! Sony n'a pas abdiqué! +L'interview qui tue!+ sera projeté", s'est réjoui le réalisateur Seth Rogen sur son compte Twitter tandis que l'acteur James Franco, qui partage l'affiche du film avec lui, criait "Victoire" sur son compte.Sony Pictures avait consterné Hollywood en annonçant la semaine dernière renoncer à la diffusion du film, acteurs et réalisateurs dénonçant une grave atteinte à la liberté ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant