Sony: face aux menaces, de très nombreux cinémas annulent "L'interview qui tue!"

le
0
Sony: face aux menaces, de très nombreux cinémas annulent "L'interview qui tue!"
Sony: face aux menaces, de très nombreux cinémas annulent "L'interview qui tue!"

Les plus grandes chaînes de cinéma américaines ont renoncé à projeter dans leurs salles "L'interview qui tue!", produit par Sony Pictures, face aux menaces glaçantes des pirates informatiques qui ont attaqué le réseau du studio.Le film doit sortir le jour de Noël aux Etats-Unis, le 11 février en France."La plupart des grandes chaînes de cinémas ont décidé de ne pas montrer le film, et de facto cela transforme la sortie de grande échelle qui était prévue en sortie confidentielle... Et encore", a commenté Jeff Bock, analyste de la société Exhibitor Relations, spécialisée dans le box-office.Regal, la plus grosse chaîne de cinémas du pays, a renoncé à distribuer le film, d'après une source industrielle, tout comme la chaîne Bow Tie. Selon les médias américains, AMC, la deuxième chaîne la plus importante, ainsi que Carmike, Cinemark, Arclight ou Cineplex, ont également renoncé à projeter le film dans leurs salles.Il y a environ 40.000 salles de cinéma aux Etats-Unis. Regal, la première chaîne du pays, en compte 7.300, AMC 4.999 et Carmike 2.917.D'après Jeff Bock, la sortie de "L'interview qui tue!" était calibrée à l'origine sur environ 2.500 salles.L'avant-première du film au cinéma Landmark Sunshine a été par ailleurs annulée à New York, à la suite des menaces, tandis que les stars du film Seth Rogen et James Franco ont annulé toutes leurs apparitions publiques pour la promotion le film.Les pirates informatiques ont menacé mardi les spectateurs qui désiraient aller voir le film "L'interview qui tue!", une comédie produite et distribuée par Sony sur un complot fictif de la CIA pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. - Peau de chagrin - "Bientôt le monde verra quel mauvais film Sony Pictures Entertainment (SPE) a fait. Le monde sera plein de craintes", ajoutent les pirates de GOP dans un mauvais anglais. "Rappelez-vous le 11 septembre 2001. (...) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant