Sony expert des selfies avec le Xperia C3

le
0
Sony expert des selfies avec le Xperia C3
Sony expert des selfies avec le Xperia C3

Le fabricant Sony succombe à son tour à la mode des selfies avec son nouveau smartphone Xperia C3, doté en façade d'un capteur photo de 5Mpx et d'outils de retouche spécialement dédiés aux autoportraits.Avec ce modèle de milieu de gamme, Sony entend proposer "le meilleur smartphone pour selfies au monde" grâce notamment à son capteur grand angle de 5 mégapixels disposant d'un mode automatique et d'un flash à led, censé être efficace dans toutes les conditions et types d'éclairage. L'appareil comprend également une application consacrée à la retouche de portrait, afin notamment de jouer sur l'éclairage et de reproduire des effets de maquillage.

Pour le reste, il s'agit d'un smartphone double-SIM compatible 4G de 5,5 pouces (1280x720 pixels) fonctionnant sous la dernière version d'Android (KitKat). Il fonctionne à l'aide d'un processeur quatre coeurs Snapdragon cadencé à 1,2GHz et dispose d'un deuxième capteur photo autofocus de 8Mpx.

Le Sony Xperia C3 sortira en exclusivité en Chine en août 2014 avant d'arriver en Europe un peu plus trad dans l'année à un prix encore inconnu.

Le selfie, nouvel argument de vente

De plus en plus de fabricants de smartphones souhaitent mettre en avant la qualité de prise de vue des selfies, en proposant par exemple des capteurs frontaux à 5 mégapixels. C'est notamment le cas du HTC Desire 816, du Wiko Wax ou encore du Huawei MediaPad X1. De son côté, Huawei a carrément inventé le concept de "groufies" (des selfies en groupe) à l'occasion du lancement de l'Ascend P7 pourvu d'un capteur frontal de 8Mpx.

Lorsqu'ils décident de conserver un capteur relativement faible, les fabricants mettent en avant de nouvelles fonctionnalités censées améliorer les autoportraits, à l'image du LG G Pro 2 équipé d'un flash spécial chargé d'éclaircir l'arrière-plan et de mettre en valeur la personne prise en photo.

Au printemps 2014, 22% des Français (62% chez les 14-18 ans) avouaient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant