Sony de nouveau plombé par ses téléphones portables

le
0

* Le groupe prévoit désormais une perte nette annuelle de E1,65 md * Il va supprimer un millier de postes dans sa division mobile * Pas de dividende en 2015, du jamais vu * Sixième avertissement sous la direction de Kazuo Hirai * Interrogations sur la capacité du PDG à redresser le groupe par Sophie Knight et Reiji Murai TOKYO, 17 septembre (Reuters) - Sony 6758.T a abaissé mercredi ses prévisions de résultats pour la sixième fois depuis la nomination de Kazuo Hirai à sa tête début 2012, conséquence de lourdes dépréciations dans son activité de smartphones, toujours à la traîne du marché. Kazuo Hirai a assuré que cette division resterait l'une des trois principales activités de la branche d'électronique du groupe, même si la baisse de sa part de marché et ses difficultés financières compromettent l'hypothèse d'un retour à la rentabilité au cours de l'exercice à fin mars. Sony, qui rêvait un temps de prendre la troisième place du marché mondial des smartphones derrière Apple AAPL.O et Samsung 005930.KS , va inscrire dans ses comptes une charge de dépréciation de 180 milliards de yens (1,29 milliard d'euros) portant sur les parts de sa division mobile rachetées à Ericsson ERICb.ST . En conséquence, le géant japonais de l'électronique grand public prévoit désormais une perte nette de 230 milliards de yens (1,65 milliard d'euros) pour l'exercice au 31 mars 2015, soit 80 milliards de plus qu'auparavant. Sony table aussi pour l'exercice sur une perte d'exploitation de 40 milliards de yens, au lieu d'un bénéfice de 140 milliards annoncé en juillet. Le groupe ne distribuera donc aucun dividende au titre de cet exercice, du jamais vu depuis qu'il est entré en Bourse en 1958. Il supprimera en outre d'ici fin mars un millier de postes sur les 7.100 que compte sa division mobile. L'action Sony perdait près de 7% en matinée mercredi à la Bourse de New York SNE.N . A Tokyo, le titre avait fini en repli de 1,8% avant les annonces. "Qu'ils abaissent leurs prévisions quatre, cinq ou six fois, ce n'est pas vraiment ce qui importe. Le plus important pour le marché, c'est de savoir si (cette restructuration) mettra un terme à leurs difficultés, comme ils l'ont dit", a commenté Yasuo Sakuma, gérant de portefeuille de Bayview Asset Management à Tokyo. "UNE ÉNORME RESPONSABILITÉ" POUR HIRAI D'autres analystes notent que les dernières annonces sont logiques, Sony ayant évoqué en juillet la possibilité d'une dépréciation, et qu'elles représentent un volet clé du plan de restructuration que Kazuo Hirai a promis de mener à bien cette année. "Je serai au premier plan pour faire en sorte que cette restructuration soit achevée cette année et pour que nous réalisions un bénéfice au cours du prochain exercice. Le redressement est de ma responsabilité", a dit le PDG. "C'est la première fois que nous ne paierons pas de dividende et en tant que dirigeants, nous ressentons cela comme une énorme responsabilité." Les dernières mauvaises nouvelles en date ont ravivé les critiques de la stratégie de Sony et de son patron, qui avait promis après sa nomination, en avril 2012, de redresser les résultats du groupe en le recentrant sur le mobile, le jeu vidéo et l'imagerie. Dans les smartphones, au lieu de se développer, Sony a perdu du terrain ces dernières années au profit d'Apple et de Samsung mais aussi de nouveau-venus comme le chinois Xiaomi, en raison notamment de la faiblesse de ses liens avec les opérateurs aux Etats-Unis et en Chine. En juillet, il a abaissé sa prévision de ventes de smartphones pour l'exercice en cours de 50 à 43 millions d'unités, un chiffre qui marquerait une croissance de 10% sur un an. Mercredi, Kazuo Hirai a dit vouloir privilégier la rentabilité sur les volumes dans ce domaine. "Pour être honnête, quand on est une entreprise cotée, il y a des limites à ce que peuvent accomplir les restructurations", estime un banquier d'investissement qui a conseillé Sony dans le passé. Une entreprise de capital-investissement n'achèterait pas une entreprise avec des pertes de ce genre." (Sophie Knight, Juliette Rouillon et Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant