Sony change de cap et prévoit 10.000 licenciements

le
0
CHANGEMENT DE CAP ET 10.000 SUPPRESSIONS DE POSTES POUR SONY
CHANGEMENT DE CAP ET 10.000 SUPPRESSIONS DE POSTES POUR SONY

par Tim Kelly et Chris Gallagher

TOKYO (Reuters) - Le nouveau patron de Sony a dessiné jeudi les contours d'une stratégie de redressement comprenant 10.000 suppressions de postes et un recentrage sur l'électronique mobile et le matériel médical, dans l'espoir de réconcilier le groupe avec les bénéfices malgré ses difficultés dans les téléviseurs.

Kazuo Hirai, qui a succédé le mois dernier à Howard Stringer à la direction générale de Sony, a doublé la prévision de perte annuelle du groupe au niveau record de 4,9 milliards d'euros et se trouve confronté à la lourde tâche de réhabiliter la marque, distancée par l'américain Apple et le sud-coréen Samsung Electronics.

"Nous avons entendu les nombreuses voix des investisseurs appelant au changement", a déclaré Kazuo Hirai devant une foule de journalistes rassemblés au siège de Sony à Tokyo, non loin de la première usine du groupe, ouverte il y a 65 ans.

"Sony va changer", a-t-il promis.

Sony, comme ses rivaux japonais Sharp et Panasonic, a pâti ces dernières années d'un tassement de la demande de téléviseurs, d'une concurrence féroce et d'une compétitivité plombée par la vigueur du yen.

Pour rebondir, le fabricant japonais d'électronique grand public a dit vouloir renforcer son activité dans la téléphonie mobile, les appareils photos numériques et les jeux, tout en recherchant des investissements stratégiques dans le matériel médical et les batteries pour véhicules électriques.

Le groupe a en outre confirmé des informations de presse selon lesquelles il supprimerait environ 10.000 postes, soit 6% de ses effectifs mondiaux, et provisionnerait une charge de restructuration d'environ 75 milliards de yens (705 millions d'euros) sur l'exercice en cours, qui s'achèvera le 31 mars 2013.

Sony compte aussi réduire de 60% ses coûts fixes et de 30% ses coûts d'exploitation dans les téléviseurs en 2013-2014.

"Nous ne pouvons reculer devant des choix difficiles", a souligné Kazuo Hirai.

PARI SUR LES ENDOSCOPES... ET LES PORTABLES

En misant notamment sur le matériel médical, qui connaît une forte croissance, Sony vise pour 2014-2015 un chiffre d'affaires total de 8.500 milliards de yens (80 milliards d'euros) et une marge d'exploitation de plus de 5%.

L'inventeur du baladeur et de la PlayStation a été l'un des candidats pressentis pour une alliance avec le fabricant d'équipements médicaux Olympus, qui détient 70% du marché mondial des endoscopes de diagnostic mais dont les finances ont pâti d'une vaste fraude comptable découverte à l'automne dernier.

Sony voit dans les endoscopes, qu'il pourrait enrichir de ses technologies d'imagerie, un marché porteur. Il a également fait savoir qu'il recherchait des partenaires en vue de fabriquer des batteries pour véhicules électriques.

"Etendre sa présence dans le domaine médical et les véhicules électriques est une bonne chose car ces activités ont de meilleures marges et ce sont des domaines où le Japon a fait ses preuves", estime Michael On (Beyond Asset Management).

Mais Sony a également promis de placer les smartphones au coeur de sa stratégie de redressement, pour tripler son chiffre d'affaires dans la téléphonie mobile à 1.800 milliards de yens au cours des trois prochains exercices financiers. Certains analystes y voient un manque de cohérence.

"On ne comprend pas exactement comment ils comptent redresser leur activité dans l'électronique, ni comment ils vont de nouveau créer de la valeur", commente Tetsuro Ii, président de Commons Asset Management.

Sony a déjà racheté à Ericsson le plein contrôle de leur coentreprise de téléphonie mobile Sony Ericsson pour renforcer sa position sur un marché dominé par Apple et Samsung. Il a depuis lancé ses premiers smartphones, de la gamme Xperia, sous la marque Sony.

Avant ces annonces, l'action Sony a terminé jeudi en hausse de 0,86% à 1.528 yens en Bourse de Tokyo.

La capitalisation boursière du groupe a fondu de près de 20% au cours du dernier mois. Samsung vaut à présent dix fois plus et Apple - que certains dirigeants de Sony envisageaient de racheter au début des années 90 - trente fois plus.

Natalie Huet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant