Sony a fait une erreur, les USA répondront à Pyongyang, dit Obama

le
1
BARACK OBAMA ESTIME QUE SONY A COMMIS UNE ERREUR EN RENONÇANT À SORTIR "THE INTERVIEW"
BARACK OBAMA ESTIME QUE SONY A COMMIS UNE ERREUR EN RENONÇANT À SORTIR "THE INTERVIEW"

WASHINGTON (Reuters) - Barack Obama a estimé vendredi que le studio hollywoodien Sony Pictures Entertainment avait commis une erreur en renonçant à la sortie de "The Interview", une comédie dénoncée par les auteurs de la cyberattaque dont a été victime la filiale du groupe Sony.

Le président américain, qui s'exprimait lors de son ultime conférence de presse de l'année, a également confirmé que la Corée du Nord était tenue pour responsable de cette cyberattaque et annoncé que les Etats-Unis réagiraient.

"Nous répondrons de manière proportionnée, et nous répondrons en temps et lieu voulu", a-t-il dit, précisant que son administration ne disposait d'aucun élément "indiquant que la Corée du Nord aurait agi en collaboration avec un autre pays".

Obama a souligné qu'on ne pouvait laisser "un dictateur" imposer la censure" aux Etats-Unis et a dit regretter que les dirigeants de Sony Pictures Entertainment n'aient pas discuté avec lui avant de céder aux pirates informatiques et de décider d'annuler l'exploitation du film.

Le FBI a annoncé dans la journée avoir établi la preuve que le gouvernement nord-coréen était responsable du piratage.

Aux Nations unies, un diplomate nord-coréen a affirmé à Reuters que le régime de Pyongyang n'avait rien à voir avec cette attaque.

"The Interview", dont la sortie aux Etats-Unis était programmée le 25 décembre, est une comédie dans laquelle les acteurs Seth Rogen et James Franco incarnent des journalistes recrutés par la CIA afin d'assassiner le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un.

(Doina Chiacu et Amanda Becker; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SaasFee le vendredi 19 déc 2014 à 20:37

    Ce n'est pas compliqué dans un pays ultra sous développé de proposer a 1200 individus parmi les plus surdoués de la nation un confort décent en échange d'un travail dans un centre d'intelligence numerique. N'importe quel surdoué peut se former et atteindre un tres haut niveau en informatique. Pas besoin d'etat structuré