Sondages: premières alertes pour François Hollande

le
0
Pour éviter la prise de distance de l'opinion, le chef de l'État soigne sa popularité sur le terrain.

Tôt ou tard, François Hollande se prépare à entrer dans l'impopularité. Le président de la république s'est résigné depuis longtemps à ne pas connaître d'état de grâce. La faute au contexte de crise qui pèse sur le moral des Français. L'état de l'opinion étant voué à se dégrader, les sondages ne seront d'aucune aide pour le pouvoir. Ce qui n'empêche pas de faire attention.

Les enquêtes varient d'un institut à l'autre, signe que l'opinion n'est pas stabilisée. Pour l'Ifop, François Hollande demeure très populaire, à 69 % d'opinions favorables selon le tableau de bord publié dans Paris Match. Mais dans la dernière enquête LH2 pour Le Nouvel Observateur (réalisée avant l'interview du 14 Juillet), le président perd cinq points en un mois, avec 53 % d'opinions favorables. Certains signaux sont inquiétants: le chef de l'État perd des points, dans les catégories populaires notamment. À l'Élysée, on balaie le sujet: «C'est la droite qui se reconstitue. 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant