Sondages contradictoires en Grande-Bretagne sur le Brexit

le
0
    LONDRES, 17 mai (Reuters) - A un peu plus d'un mois du 
référendum du 23 juin sur le maintien du Royaume-Uni dans 
l'Union européenne, les instituts de sondage britanniques 
livrent des photographies contradictoires de l'état de 
l'opinion. 
    Une étude TNS diffusée mardi place les partisans d'une 
sortie de l'Union européenne en tête pour la première fois 
depuis le mois de février. Avec 41% des intentions de vote, les 
partisans du Brexit progressent de trois points par rapport à un 
précédent sondage TNS en date du 3 mai tandis que les partisans 
d'un maintien du Royaume-Uni dans l'UE reculent d'un point à 
38%. 
    "Ce sondage indique que nous assistons à un transfert des 
électeurs indécis vers le camp du Brexit, même s'il nous faudra 
attendre notre prochain sondage pour voir s'il s'agit d'une 
tendance ou d'une variation aléatoire", commente Luke Taylor, 
directeur des études sociales et politiques chez TNS UK. 
    Mais un autre sondage réalisé par l'institut ORB pour le 
quotidien The Telegraph donne pour sa part quinze points 
d'avance au camp du maintien dans l'UE (55% des personnes 
interrogées contre 40%). 
    Pour ce qui est des mouvement d'opinion, l'enquête ORB 
précise que les partisans du maintien progressent de 4 points 
par rapport au mois dernier tandis que le camp du Brexit cède 
trois points. 
    L'institut ICM et le Guardian se sont livrés eux à un 
exercice qui achève de brouiller les lignes en publiant lundi 
soir les résultats contradictoires de deux sondages aux méthodes 
similaires mais différant seulement par le mode de recueil des 
réponses: par téléphone ou via internet. 
    L'échantillon interrogé par téléphone se dit à 47% favorable 
au maintien dans l'UE contre 39% d'un avis contraire. Les 
indécis constituent les 14% restants de l'échantillon. 
    L'échantillon interrogé via internet est pour sa part 
favorable à 47% à un Brexit contre 43% pour un maintien. Les 
indécis constituent les 10% restants. 
 
 (Michael Holden et Estelle Shirbon; Eric Faye et Henri-Pierre 
André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant