SONDAGE. Syrie : 64% des Français sont contre une intervention française

le
23
SONDAGE. Syrie : 64% des Français sont contre une intervention française
SONDAGE. Syrie : 64% des Français sont contre une intervention française

C'est un non franc et massif. Selon un sondage réalisé par l'institut BVA pour i > télé - CQFD - « le Parisien » et « Aujourd'hui en France », les Français sont très majoritairement hostiles à une participation de notre pays à une intervention militaire (64?%) contre le régime de Bachar

al-Assad.

Dans le détail, ils redoutent que cette intervention fasse basculer la Syrie vers un régime islamiste (37?%), qu'elle embrase la région (35?%) et qu'au final elle ne change rien à la situation des habitants au quotidien (22?%). Autres préoccupations : le manque de preuves claires de l'implication du pouvoir dans l'utilisation des gaz chimiques (17?%) ou encore le risque d'attentats, de représailles du régime et de ses alliés contre les intérêts français (18?%).

«Réflexe patriotique» dès que l'opération est déclenchée

Bref, il faudra que François Hollande fasse preuve de pédagogie s'il veut renverser la tendance alors que plusieurs pays occidentaux ont d'ores et déjà annoncé qu'ils ne participeraient pas à d'éventuelles frappes. « Attention, les Français ne sont pas des va-t-en-guerre, mais ils se rangent majoritairement derrière le chef de l'Etat ? par réflexe patriotique ? dès que l'opération est déclenchée », tempère Céline Bracq, de BVA.

Dans les jours qui viennent, le chef de l'Etat mettra l'accent sur le risque de prolifération et les préoccupations sur la sécurité nationale en cas d'utilisation ? non punie ? des armes chimiques. Raisons pour lesquelles il engage la France au côté des Etats-Unis. On verra s'il parvient à retourner l'opinion alors que le Parlement est convoqué mercredi pour une session extraordinaire consacrée à la situation en Syrie

Sondage exclusif BVA pour i > télé - CQFD - «le Parisien» et «Aujourd'hui en France» réalisé auprès de 1?010 personnes recrutées par téléphone et interrogées par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le dimanche 1 sept 2013 à 23:44

    Circulez, manants de l’Assemblée Nationale, y a rien à voir…le dos voûté, la tête basse , petits doigts sur coutures pantalon…Vous avez déclaré allégeance à votre Gou-rou…et vous êtes bien trop payés pour exé-cuter les bases beso-gnes. Enfant, entends-tu la bête de Guillotin, qui gronde et tire sur ses chaînes, du fonds de son corridor, avec en filigrane, un copié/collé de 1789, VOIR PIRE !...

  • janaliz le dimanche 1 sept 2013 à 06:58

    Je propose au fredo d'y aller puisqu'il se sent une âme de libérateur... Mais je réitère mon propos monsieur le petit, à part l'insulte et la réflexion à 2 balles... pas grand chose... Je complète en constatant que votre cher modèle se retrouve un peu seul... ne vous déplaise... pingouin s'aère être ce que ses copines et copains disaient de lui avant mai 2012... c'est à dire RIEN !

  • knbskin le dimanche 1 sept 2013 à 03:06

    .../... Quant à l'utilisation des horribles "gaz de combat", chacun sait qu'ils sont totalement inefficaces sur un champ de bataille, et à plus forte raison contre des armées occidentales actuelles, et qu'ils ne peuvent servir en gros qu'à terroriser et massacrer des civils sans défense. Une arme de terreur bon marché pour dictateur, quoi ... Maintenant, qu'un dictateur massacre ses citoyens au sarin ou à la mitrailleuse lourde, quelle différence ?

  • knbskin le dimanche 1 sept 2013 à 03:03

    Aucun des partis syriens en conflit ne vaut tripette ... C'est bien ennuyeux pour les quelques démocrates qui doivent exister dans ce pays, les femmes qui y sont de plus en plus voilées depuis quelques années, les minorités, ... mais il n'y a absolument rien à y faire, à part aider Assad, le moins dangereux pour nous et s'il gaze quelques milliers de femmes et enfants, eh bien tant pis, ce sont des "dommages collatéraux" .../...

  • janaliz le samedi 31 aout 2013 à 23:00

    Et je me rends compte que le terme de bolchévique ne plaît pas au fredo, puisqu'il éradique mes posts...

  • janaliz le samedi 31 aout 2013 à 22:57

    Les explications du fredo c'est quelque chose ! A part l'invective et l'insulte, pas grand chose ! Ce mec est un petit parmi ces modèles, petits, naturellement. Seul un mandat de l'onu peut permettre d'intervenir. Toute autre option est une ingérence, ne vous d"plaise le fredo. Les autres pays pourraient aussi vouloir intervenir dans notre économie pour incurie de nos dirigeants. Et ils auraient raison !

  • knbskin le samedi 31 aout 2013 à 22:48

    .../... Il faudra exterminer ces types et leurs séides jusqu'au dernier, et alors, soit le peuple est assez éduqué pour "basculer" vers une économie ouverte (Viêt-Nam, Chine) soit il retombe dans des idéologies religieuses moyenâgeuses (pays arabo-musulmans). L'Iran n'en est pas encore sorti depuis 1978, malgré sa brillante civilisation persane ...

  • knbskin le samedi 31 aout 2013 à 22:45

    Je ne sais pas si ce sont des "messages forts" pour ces pays, mlaure13 ... L'ennemi extérieur est à peu près le SEUL levier que les dictateurs en question peuvent brandir pour rassembler leur peuple. Ils ne produisent aucune VA scientifique ou technique, aucune VA économique, leur seule raison d'être est la guerre (froide ou chaude) contre un voisin ou un "grand Satan". .../...

  • psdi le samedi 31 aout 2013 à 20:15

    Ce que les gens redoutent le plus, j'imagine, c'est ce qui va les toucher le plus directement, leur portefeuille et donc le prix du fuel. C'est bizarre personne n'en parle et les champs de pétrole ne sont pas si loin que ça dans l'affaire. Quelques obus peuvent vite s'égarer.

  • mlaure13 le samedi 31 aout 2013 à 19:51

    ...Soit...knbskin...Mais ça peut-être aussi un méssage fort pour l'Iran, la Corée du N et autres ???...