Sondage : sur le chemin de l'école, 75% des parents sont imprudents

le
0
Sondage : sur le chemin de l'école, 75% des parents sont imprudents
Sondage : sur le chemin de l'école, 75% des parents sont imprudents

« Fais ce que je dis pas ce que je fais. » Ce classique de l'éducation s'applique malheureusement aussi à l'apprentissage des bons gestes de sécurité routière selon un sondage Opinion way* commandé par le groupement d'assurance Assureurs prévention*. Dans cette toute nouvelle étude, 75% des parents interrogés admettent avoir déjà eu un comportement à risque dans la rue, au cours des trajets scolaires ou périscolaires, en présence de leurs enfants. « Les gens manquent de vigilance sur la route, estime Thierry Moreau, le président d'Assureurs prévention. La rentrée est le moment de prendre de bonnes résolutions et de donner l'exemple à ses enfants.»

D'autant plus que les conséquences d'imprudences peuvent être dramatiques. Ces cinq dernières années, ce sont 2500 piétons qui ont été tués. Parce qu'ils sont plus petits et donc moins visibles des chauffeurs, parce qu'ils ne sont pas toujours conscients des risques, les enfants sont particulièrement vulnérables. En 2012, ainsi, 36  jeunes piétons de moins de 15 ans ont perdu la vie et presque 2500 ont été blessés.

Les dangers liés aux portables

L'étude d'Assureurs prévention braque les projecteur sur les dangers liés au portable dont on n'arrive plus à se décrocher. Même en accompagnant leurs enfants, 58% des parents ont ainsi déjà marché leur téléphone à l'oreille, 42% en envoyant ou en lisant leurs textos et 23% en les yeux rivés sur l'écran de ce satané engin pour consulter des applis ou des jeux. C'est une nouvelle conduite à risque qui émerge depuis cinq ans relève les assureurs. « Dans la vie quotidienne on ne se rend pas forcément compte des dangers de ces comportements » précise Thierry Moreau. La preuve, quand les papa et maman redevenus poule confient leur précieuse progéniture à un tiers sur le chemin de l'école, ils sont seulement 14% à conseiller à la nourrice ou aux grands-parents de lâcher ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant