Sondage : Sarkozy affaibli, mais toujours favori de la primaire UMP

le
4
Sondage : Sarkozy affaibli, mais toujours favori de la primaire UMP
Sondage : Sarkozy affaibli, mais toujours favori de la primaire UMP

Semaine difficile pour Nicolas Sarkozy. Selon le sondage Odoxa réalisé pour CQFD-ITélé et «le Parisien»- «Aujourd'hui en France» à paraître ce samedi, plus des deux tiers des Français (68%) considèrent que l'autorité de l'ancien chef de l'Etat est remise en cause.

Celui qui a repris début décembre les rênes d'un parti en crise a indirectement essuyé sa première défaite avec l'élimination au premier tour du candidat UMP dans la législative partielle du Doubs dimanche. «Plus fâcheux, car directement de sa responsabilité, l'absence du patron pour soutenir son candidat a été très remarquée», analyse le président d'Odoxa, Gaël Sliman. Et d'y voir un lien de cause à effet «alors que le Premier ministre Manuel Valls, lui, était venu soutenir le candidat socialiste. Cela a dû compter lors d'une qualification qui s'est jouée à quelques centaines de voix près.» 

La cacophonie qui a suivi sur les consignes à donner aux électeurs face au Front national, arrivé juste derrière le candidat PS, n'a fait qu'alimenter la confusion. Malmené par les députés UMP, Nicolas Sarkozy a fini par prendre une décision qui n'a pas été suivie par le bureau politique du parti. Il défendait «la liberté de choisir en conscience». A trois voix près, c'est un ni-ni qui est adopté : «L'UMP appelle tous ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs à exprimer leur double opposition en votant blanc ou en s'abstenant.»

«Vilaine cerise sur le mauvais gâteau, ajouté Gaël Sliman, on apprend qu'en pleine crise, il quitte les affaires courantes pour donner une conférence grassement rémunérées à Abu Dhabi !»

VIDEO. Doubs : l'UMP adopte la stratégie du «ni-ni»

Selon le président d'Odoxa, «l'opinion n'a rien raté de tout cela». C'est probablement ainsi qu'à la question : «diriez-vous que cette semaine, l'autorité de Nicolas Sarkozy a été remise en cause?», les sympathisants de droite eux-mêmes répondent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 le samedi 7 fév 2015 à 07:44

    "plus des deux tiers des Français (68%) considèrent que l’autorité de l'ancien chef de l'Etat est remise en cause."allez encore un effort nicolas

  • M2266292 le samedi 7 fév 2015 à 06:24

    Pas besoin de ce bon à rien qui ne pense qu'à ses poches. Vite BLM à sa place

  • M1617344 le vendredi 6 fév 2015 à 22:23

    Ceux qui à l`ump sont contre Sarko feraient bien d`aller de suite chez les socialos

  • M1617344 le vendredi 6 fév 2015 à 22:19

    Afp refuse mon commentaire qui je le sais n`est pas conforme au politiquement correct