Sondage présidentielle : Sarkozy talonné par Juppé, Le Pen au second tour

le
2
Sondage présidentielle : Sarkozy talonné par Juppé, Le Pen au second tour
Sondage présidentielle : Sarkozy talonné par Juppé, Le Pen au second tour

Série noire pour François Hollande. Un nouveau sondage publié ce vendredi indique que l'actuel président ne serait pas au second tour si l'élection présidentielle avait lieu dimanche. Selon cette étude Ifop* pour «Ouest-France», seuls les candidats UMP et FN passeraient le premier tour. Nicolas Sarkozy (31%) ou Alain Juppé (30%) feraient jeu égal et affronteraient Marine Le Pen.

Avec 31% des intentions de vote, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy fait quatre points de plus par rapport à son score du 22 avril 2012. Mais il voit désormais son ancien ministre de la Défense et des Affaires étrangères Alain Juppé obtenir un résultat similaire s'il était le candidat de l'UMP. Marine Le Pen obtiendrait elle 24% des suffrages face au premier et 26% face au second.

«Les deux hommes sont au coude-à-coude. La popularité d'Alain Juppé est grandissante. Il vient d'être relégitimé par sa très belle victoire aux municipales à Bordeaux. Il peut donc mettre à mal la stratégie de retour de Nicolas Sarkozy», analyse Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.

S'il représentait l'UMP, François Fillon réaliserait un score nettement inférieur (22%), mais il se qualifierait tout de même pour le second tour, tout en étant distancé de sept points par Marine Le Pen.

Hollande battu dans toutes les configurations

Dans toutes les configurations, le président François Hollande serait battu : avec 18 % des intentions de vote face à MM. Sarkozy et Juppé et 19% face à François Fillon, il est en chute de dix points par rapport à son score de 2012 (28,6%). 

Le président du MoDem, François Bayrou, obtient selon les configurations de 10% à 13% des intentions de vote, soit quelques points au-dessus de son score du 22 avril 2012 (9,1%).

A gauche, ni Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche, 9%), ni Eva Joly (EELV, 3%) ne profiteraient de la chute de popularité de François Hollande.

Nicolas Dupont-Aignan ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le mardi 22 avr 2014 à 14:04

    Dommage que Madoff ne soit pas francais il aurait gagne au premier tour

  • jean-648 le samedi 19 avr 2014 à 10:57

    Eh ben tous ceux qui ont été mis en examen ou le seront se présentent aux présidentielles. Berlusconi sera leur modéle.