Sondage : Marine Le Pen première opposante à François Hollande

le
0
Sondage : Marine Le Pen première opposante à François Hollande
Sondage : Marine Le Pen première opposante à François Hollande

Ce n'est aucunement une surprise et les statistiques le confirment. Selon un sondage IFOP pour Le Journal du Dimanche, une majorité de Français (60%) estime que Marine Le Pen est la personnalité qui s'oppose le plus au chef de l'Etat, François Hollande, .

A la question, «parmi les personnalités suivantes de droite, laquelle s'oppose le plus selon vous dans ses propos et ses actions à François Hollande?», 60% des Français ont choisi Marine Le Pen.  Loin devant Nicolas Sarkozy (21%);  Alain Juppé (8%);  François Bayrou (4%) et François Fillon.

Les sympathisants de l'UMP sont largement dans la majorité et n'ont pas choisi en priorité parmi leur leaders. Ils sont  en effet 59% à avoir cité Marine Le Pen, 25% Nicolas Sarkozy et 10% Alain Juppé. Ce qui démontre selon l'Ifop par la voix de son directeur général adjointde l'Ifop, Frédéric Dabi, que «L'UMP ne remplit pas son rôle d'opposant».

A la même question mais cette fois «parmi les personnalités suivantes de gauche», 41% des personnes interrogées ont choisi Jean-Luc Mélenchon qui devance Martine Aubry (22%), Arnaud Montebourg (14%), Cécile Duflot (12%) et Benoît Hamon (5%). Parmi les sympathisants du Parti socialiste, Jean-Luc Mélenchon devance de nouveau Martine Aubry, 47% contre 22%.

Pour le directeur général adjoint de l'Ifop, qui s'exprime dans les colonnes du JDD cette performance s'explique : «Les Français voient en elle une alternative.» En 2017, elle serait au second tour de la présidentielle selon d'autres sondages effectués précédemment.

«Hollande est resté sur la pente de Nicolas Sarkozy»

Dans une interview au JDD, Marine Le Pen n'y va d'ailleurs pas par quatre chemins, elle réclame purement et simplement la dissolution de l'Assemblée : «Quand il existe une aussi grande fracture entre le peuple et l'exécutif, il n'y a pas d'autre moyen que la dissolution pour purger le malentendu gigantesque né de la mise en oeuvre d'une politique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant