Sondage : les Français préfèrent nettement Macron à Hollande et Valls

le
1
Sondage : les Français préfèrent nettement Macron à Hollande et Valls
Sondage : les Français préfèrent nettement Macron à Hollande et Valls

Une très large majorité des Français «préfère» Emmanuel Macron à François Hollande et même à Manuel Valls, selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio publié mardi. A la question «des deux personnalités suivantes, laquelle préférez-vous ?», 69% des personnes interrogées citent le ministre de l'économie et 25% seulement le chef de l'Etat. Chez les seuls sympathisants du PS, François Hollande garde toutefois l'avantage, avec 57% de réponses positives, contre 42% à Emmanuel Macron.

Si l'écart est plus serré, 55% des Français préfèrent également le ministre de l'Economie, qui vient de lancer son mouvement, «En marche», à Manuel Valls, crédité de 38% d'avis favorables. Les seuls proches du PS préfèrent là également le Premier ministre, qui recueille 57% d'opinions positives, contre 40% à Emmanuel Macron.

Emmanuel Macon l'emporte aussi face à Anne Hidalgo, avec 57% d'opinions favorables contre 37% à la maire de Paris. Mais celle-ci recueille 54% d'avis favorables chez les proches du PS, contre 45% pour Emmanuel Macron.

Sur le podium des personnalités, Emmanuel Macron gagne deux points à 53% de bonnes opinions, Manuel Valls reste stable, avec 48%, loin devant François Hollande, qui perd un point à 27%.

Enquête réalisée par téléphone du 8 au 9 avril, auprès d'un échantillon de 1.003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, avec une marge d'erreur de 1,5 à 3%.

Valls estime que droite et gauche peuvent «parfaitement nouer des pactes»

Dans une interview à «Libération» à paraître mercredi, le Premier ministre Manuel Valls estime que droite et gauche peuvent «parfaitement nouer des pactes», «sans nier» leurs différences, et «sur des grands sujets on peut parfaitement se rassembler». «Et de ce point de vue là, je suis en phase avec Emmanuel Macron (qui a lancé son mouvement En marche!, qui se veut ni de droite ni de gauche). Chacun devra se dépasser», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9821264 il y a 8 mois

    C'est la guerre des boutons