Sondage : les Anglais hors d'Europe ? No, Thanks !

le
1
Sondage : les Anglais hors d'Europe ? No, Thanks !
Sondage : les Anglais hors d'Europe ? No, Thanks !

L'Europe dit « NO » à une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. C'est ce qui ressort du baromètre des évènements économiques réalisé par Odoxa en partenariat avec « Le Parisien - Aujourd'hui en France » - France Info et MCI. S'il ne fait aucun doute que pour les personnes interrogées, c'est le feuilleton sur la loi Travail (lire également pages 4 et 5) et la crise agricole qui ont le plus marqué ce mois de mars (devant le prélèvement à la source et le dégel du point d'indice des fonctionnaires), un autre évènement, à venir celui-là, est dans tous les esprits : le référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne (UE), qui aura lieu le 23 juin. Soit dans un peu moins de trois mois. 69 % des sondés, qu'ils soient sympathisants de gauche, de droite ou du FN, jugent que cet évènement pourrait avoir un impact important pour l'avenir de l'Europe.

Un sentiment visiblement partagé partout sur le vieux continent. Pour l'occasion, Odoxa a en effet réalisé un sondage dans les cinq plus grands pays européens : au Royaume-Uni, en Espagne, en Italie, en Allemagne et en France. Verdict  ? Le « Brexit » (contraction des mots anglais Britain pour Grande-Bretagne et exit pour sortie) fait l'unanimité contre lui. En moyenne, 62 % des habitants de ces cinq pays sont opposés à une sortie de « nos amis » anglais de l'Europe. Ce sont les Espagnols (76 %) qui y sont le plus hostiles, devant les Italiens (67 %) et les Allemands (65 %). Sentiment plus partagé outre-Manche (55 % des Britanniques contre) et de ce côté-ci du Channel puisque seulement 54 % des Français souhaitent le maintien du Royaume-Uni dans l'Europe. Comme quoi l'Angleterre sera toujours vue comme la perfide Albion. « L'agacement des Français à l'égard de l'attitude britannique vis-à-vis de l'UE commence à poindre à mesure que les exigences de Londres leur semblent abusives, estime Gaël Sliman, président d'Odoxa. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 8 mois

    S'ils veulent sortir, la porte est ouverte, on ne va pas les retenir, j'espère. Maintenant, ils se rendent compte que l'UE, c'est la nouvelle union soviétique, alors il vaut mieux en sortir et on ferait bien d'y réfléchir, nous aussi.