Sondage : la gauche éliminée en 2017 quel que soit l'adversaire à droite

le
8
Sondage : la gauche éliminée en 2017 quel que soit l'adversaire à droite
Sondage : la gauche éliminée en 2017 quel que soit l'adversaire à droite

«Complexe», de Ségolène Royal à Alain Juppé, semble le mot du jour. Et c'est peu dire que la situation de François Hollande l'est, complexe. Chahuté, mal-aimé, le président de la République serait éjecté de la course s'il tentait de gagner l'élection présidentielle dès maintenant. Selon un sondage Ifop-Fiducial publié ce mardi, le chef de l'Etat sortant serait éjecté du duel présidentiel final si le premier tour de l'élection avait lieu dimanche. Et quel que soit l'adversaire, de gauche comme de droite, c'est Marine Le Pen qui arriverait en tête.

Dans cette enquête réalisée (*) les 28, 29 et 30 octobre pour iTélé et Sud Radio, l'institut a testé diverses hypothèses de candidatures à droite - Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon, avec ou sans François Bayrou - et à gauche : François Hollande, Manuel Valls, Martine Aubry, avec ou sans Cécile Duflot. Et le résultat a de quoi faire trembler la gauche qui n'est jamais qualifiée, rassemblant au mieux 15% d'intentions de vote, devancée de plus de dix points par les finalistes virtuels, FN et UMP.

Le candidat socialiste ne parvient à mobiliser qu'un peu moins de la moitié (entre 45% et 50%) de ses électeurs du premier tour de 2012. Au pire, François Hollande obtient 13% des voix au premier tour face à Alain Juppé, au mieux Manuel Valls décroche 15% face à Nicolas Sarkozy. C'est quand l'UMP présente François Fillon que François Hollande sauve l'honneur, à 14% contre 18% pour l'ancien Premier ministre. Même dans ce scénario s'intercalent entre les deux hommes François Bayrou et surtout Marine Le Pen. 

Marine Le Pen qualifiée à tout coup

A mi-mandat, soit deux ans et demi du prochain scrutin présidentiel, c'est la présidente du Front National qui se qualifie à tout coup. «Candidate attrape-tout» pour l'Ifop, sûre d'atteindre le second tour dans ce sondage, l'eurodéputée vire en tête dans cinq des huit scénarios testés, faisant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 4 nov 2014 à 18:38

    Comme disait De Gaulle, les socialistes font du social avec l'argent qu'ils n'ont pas, qui n'est pas le leur et dont ils ont dépassé les crédits !.. et aussi: "je n'aime pas les communistes parce qu’ils sont communistes, et je n'aime pas les socialistes parce qu'ils NE sont pas socialistes..."

  • mlaure13 le mardi 4 nov 2014 à 18:38

    Notre beau Pays est pillé sans vergogne depuis plus de quarante ans, par une bande de Rentiers/ Politicards/ Enarques/Syndicats/ Mafieux…OUI !!!... Seule une révolution pourra mettre un terme à ces forfaitures, en les traînant à l’écha-faud !!!...

  • janaliz le mardi 4 nov 2014 à 18:04

    J'aime aussi l'idée que cela va servir de leçon à nos sos nationaux. Choisir le pire dans une palette aussi médiocre que celle que représentait la primaire ps est une sacré performance !

  • janaliz le mardi 4 nov 2014 à 18:01

    Quand on se moque de ses électeurs et plus largement des Français, ce qui est bien pire, Le résultat est sans appel ! Ô combien il est doux de penser que ces aus trogoths sont en passe de débarrasser le plancher !

  • charleco le mardi 4 nov 2014 à 17:08

    On ne veut plus les voir et pour longtemps. Mais surtout pas Marine!

  • M9035148 le mardi 4 nov 2014 à 16:01

    je préfere m'abstenir en attente d'un candidat compétent et sérieux... Pas un politique de préférence...

  • frk987 le mardi 4 nov 2014 à 15:44

    Si c'est pour remplacer le PS par le FN, moi l'anti socialo primaire, j'opte PS !!!!! Leur programme économique c'est du délire.

  • M348281 le mardi 4 nov 2014 à 15:32

    Ouf, il faut tenir pour enfoncer le clou avec Marine en 2017 ou avant !