Sondage. Juppé préféré à Sarkozy pour diriger l'UMP

le
0
Sondage. Juppé préféré à Sarkozy pour diriger l'UMP
Sondage. Juppé préféré à Sarkozy pour diriger l'UMP

« On n'échappe pas à son destin », a brièvement répondu Nicolas Sarkozy hier depuis la Suisse, où il était l'invité d'un forum économique, à propos de son éventuel retour en politique. Cependant, celui qui voudrait se servir de la présidence de l'UMP comme rampe de lancement pour 2017 va peut-être quand même y réfléchir à deux fois avant de s'engager dans la bataille du prochain congrès.

En effet, à la lecture de notre enquête exclusive BVA pour i>télé-CQFD et « le Parisien » - « Aujourd'hui en France », rien n'est gagné pour l'ancien chef de l'Etat ! Lui, le champion des sondages à droite, qui depuis des mois écrasait tous ses concurrents, n'obtient cette fois-ci la pole position qu'à la faveur de neuf points d'écart avec son principal rival, Alain Juppé, dans ce baromètre mené auprès des sympathisants UMP pour désigner leur personnalité préférée pour diriger le parti. Résultats : 28 % pour Sarkozy, 19 % pour le maire de Bordeaux. Viennent ensuite François Fillon (13 %) et François Baroin (11 %). Jean-François Copé est bon dernier de ce classement où dix ténors de l'UMP ont été testés avec... 1 % de sympathisants souhaitant le voir à nouveau aux commandes de l'UMP.

Auprès de l'ensemble des Français, le rapport de force est même inversé entre Sarkozy et Juppé, jugé plus rassembleur pour les électeurs de droite et du centre. L'ancien Premier ministre de Chirac caracole en tête avec 23 %, alors que Sarkozy n'obtient que 14 %. « C'est la preuve que ceux qui voudraient plier le match de la présidentielle avant l'heure feraient bien d'écouter aussi ce que les électeurs ont à dire », persifle un supporteur de Juppé.

Ces derniers jours, les sarkozystes ont en effet multiplié les initiatives pour accélérer le retour de leur champion après la défaite de la droite aux européennes face à Marine Le Pen et surtout la démission de Jean-François Copé. « S'il doit revenir, c'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant