Sondage : 86% des Français déçus par la campagne des départementales

le
2
Sondage : 86% des Français déçus par la campagne des départementales
Sondage : 86% des Français déçus par la campagne des départementales

Sans appel. Selon un sondage Odoxa pour l'émission CQFD d'i-télé et notre journal, 86% des Français estiment que la campagne pour les élections départementales n'a pas été à la hauteur de leurs attentes. Un jugement partagé dans les mêmes proportions, que l'on soit sympathisant de gauche, de droite ou sans proximité partisane. C'est «un immense échec en terme d'intérêt», tranche le président d'Odoxa Gaël Sliman.

Cette édition 2015, fortement marquée par les joutes nationales, et un risque de forte abstention dimanche, se résumerait-elle à un gros loupé ? «C'est une élection qui fait peu recette», reconnaît Roland Cayrol, directeur du Centre d'études et d'analyses (Cetan). «Dans les cantons ruraux, on sait à quoi ça sert, ça continue de fonctionner. Mais dans les cantons urbains ou périphériques, cela reste une élection secondaire», analyse le politologue, estimant qu'il n'y a de toute façon «probablement pas de quoi faire une campagne qui se résume à l'enjeu des départementales». Cette année, entre le redécoupage des cantons, le changement de mode de scrutin et une réforme des compétences en cours, l'élection cumulait les handicaps. «L'incertitude sur les compétences des départements, c'est quand même assez baroque!» fait remarquer Roland Cayrol.

Un flou qui laisse l'impression à 60% des Français d'avoir été mal été informés sur le scrutin. Du côté des politiques, on se défend de s'être montré trop discret ou d'en avoir trop fait sur les enjeux nationaux. «Nous avons pris au sérieux la campagne, certifie Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections. Mais force est de constater que ça n'est pas repris.» Lui aurait «adoré qu'on ait un débat sur ces sujets à une heure de grande écoute». A l'UMP, on assure aussi avoir fait le job. «Quand je suis avec mes candidats sur le terrain, ils ont tous un programme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9941825 le samedi 21 mar 2015 à 09:13

    Le 1er ministre a choisi de faire la promotion du FN : la droite reprendra des départements et le gouvernement distribuera de nouvelles responsabilités sans les financer = les impôts locaux augmenteront Il ne fallait surtout pas informer sur les actions Départementales

  • LeRaleur le vendredi 20 mar 2015 à 20:14

    La campagne des partis n'a été que contre le FN. Tu parles d'une campagne.