Sondage : 53% des Français opposés aux nouveaux rythmes scolaires

le
2
Sondage : 53% des Français opposés aux nouveaux rythmes scolaires
Sondage : 53% des Français opposés aux nouveaux rythmes scolaires

Trois semaines après la rentrée, la réforme des rythmes scolaires mécontente décidément les Français. Plus de la moitié d'entre eux, 53?%, y sont hostiles, comme le révèle notre sondage BVA - « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » - i>télé pour l'émission « CQFD ». La réforme?? Le passage, orchestré par le ministre de l'Education, Vincent Peillon, de la semaine de quatre jours à quatre jours et demi dans le primaire. Et l'aménagement d'activités périscolaires par les communes, les écoliers voyant raccourci le temps passé en classe.

Ce qui coince, c'est moins l'esprit de la réforme que sa mise en ?uvre. Pour l'heure, 4?000 établissements sont concernés, soit un sur cinq. Nombre d'enseignants et de parents d'élèves grognent, dénonçant une mise en place précipitée, un manque de moyens et une désorganisation globale. «A noter, relève Céline Bracq de BVA, que les foyers comptant au moins un enfant sont plus défavorables que les autres à cette réforme.»

Du coup, l'UMP de Jean-François Copé s'est emparée de ce mouvement d'humeur, exigeant une «suspension » de la réforme. Un changement, montre d'ailleurs notre enquête BVA, qui exacerbe le clivage droite/gauche : alors que 72?% des sympathisants de gauche le soutiennent, une écrasante majorité (74?%) de droite s'y oppose. Signe que l'action de Copé et ses amis, qui ont distribué un million de tracts « Stop à la réforme » et lancé des pétitions sur Internet, porte parmi le peuple de droite.

Une arme de campagne utilisée par l'opposition

Pour autant, les Français ne sont pas dupes. Lorsqu'on les interroge sur les mobiles de l'UMP, ils sont plus de deux sur trois (67?%) à penser que la droite a surtout trouvé là le moyen de mobiliser les électeurs contre le gouvernement, à moins de six mois des élections municipales. Sans surprise, les sympathisants de gauche sont quasi unanimes (91?%) ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 4 oct 2013 à 23:35

    Le socialo ne démissionne jamais, il sait qu'il a la vérité pour lui, la vérité socialiste. Il est le seul, mais bon...

  • h.castel le vendredi 4 oct 2013 à 23:11

    Peillon menteur DEMISSION !