"Sonaldo", détonateur du Bayer

le
0
"Sonaldo", détonateur du Bayer
"Sonaldo", détonateur du Bayer

Accélérations foudroyantes, habileté des deux pieds, frappes soudaines, intelligence de jeu, corps élancé et jolie gueule : le Bayer Leverkusen possède dans son effectif une séduisante copie de Cristiano Ronaldo. Il s'appelle Son Heung-min et sera le premier joueur à surveiller pour les Monégasques ce soir.Son Heung-min ? Heung-min Son ? Son Heung ? Il n'est jamais facile pour des Occidentaux, habitués à l'enchaînement "prénom-nom", de bien saisir la manière de nommer un Sud-Coréen. Pour ne pas gaffer, mieux vaut s'en tenir au minimum et appeler notre gars d'un simple "Son". C'est pratique et facile à retenir. Et pour le surnom, il a déjà été choisi par ses coéquipiers du Bayer : "Sonaldo", rapport à sa ressemblance – footballistique, hein – avec Cristiano Ronaldo. Surnom immédiatement approuvé et adopté par le principal intéressé, qui dit être "un grand fan de l'attaquant portugais du Real". Une idole dont il partage, toute proportion gardée, une majorité de caractéristiques sur le pré : grosse explosivité, belle conduite de balle en toute condition, y compris à grande vitesse, capacité à tirer des deux pieds, solide endurance, polyvalence et imprévisibilité. Rien que ça.
Arraché 10 millions d'euros à Hambourg
Et ce n'est pas tout. Oui, Son sait aussi remarquablement dribbler, fait souvent les bons choix, et il sait se montrer très opportuniste lorsqu'il s'agit de tester le gardien adverse, qu'il faille frapper avec précision et concentration depuis l'extérieur de la surface ou reprendre de la pointe du pied un ballon qui traîne dans la surface. Son sait tout faire ou presque, à n'importe quel poste offensif qu'on lui attribue : sur une aile le plus souvent, mais aussi, à l'occasion, comme attaquant de soutien ou carrément en pointe. Ce n'est pas lui tresser plus de lauriers que nécessaire que de dresser une telle liste de compétences et de qualités : le jeune Sud-Coréen de 22 ans apparaît souvent dans la liste des joueurs les plus sous-estimés de la planète foot actuelle et une palanquée de recruteurs de grands clubs le suivent depuis un bon moment déjà. Le dernier en date serait Liverpool. Mais a priori, ce n'est pas demain la veille que le Bayer acceptera de se séparer de son joyau, acheté 10 millions d'euros à l'été 2013, un record pour ce club d'ordinaire si discret.

À l'époque de la transaction, le Bayer Leverkusen est confronté à un problème de taille : remplacer André Schürrle, arraché par Chelsea contre une indemnité estimée à plus de 20 millions d'euros. Ce transfert a permis de ravir le comptable du club, mais pas l'entraîneur d'alors, Sami Hyypiä, qui perd la pépite offensive de son effectif. C'est...



Son Heung-min ? Heung-min Son ? Son Heung ? Il n'est jamais facile pour des Occidentaux, habitués à l'enchaînement "prénom-nom", de bien saisir la manière de nommer un Sud-Coréen. Pour ne pas gaffer, mieux vaut s'en tenir au minimum et appeler notre gars d'un simple "Son". C'est pratique et facile à retenir. Et pour le surnom, il a déjà été choisi par ses coéquipiers du Bayer : "Sonaldo", rapport à sa ressemblance – footballistique, hein – avec Cristiano Ronaldo. Surnom immédiatement approuvé et adopté par le principal intéressé, qui dit être "un grand fan de l'attaquant portugais du Real". Une idole dont il partage, toute proportion gardée, une majorité de caractéristiques sur le pré : grosse explosivité, belle conduite de balle en toute condition, y compris à grande vitesse, capacité à tirer des deux pieds, solide endurance, polyvalence et imprévisibilité. Rien que ça.
Arraché 10 millions d'euros à Hambourg
Et ce n'est pas tout. Oui, Son sait aussi remarquablement dribbler, fait souvent les bons choix, et il sait se montrer très opportuniste lorsqu'il s'agit de tester le gardien adverse, qu'il faille frapper avec précision et concentration depuis l'extérieur de la surface ou reprendre de la pointe du pied un ballon qui traîne dans la surface. Son sait tout faire ou presque, à n'importe quel poste offensif qu'on lui attribue : sur une aile le plus souvent, mais aussi, à l'occasion, comme attaquant de soutien ou carrément en pointe. Ce n'est pas lui tresser plus de lauriers que nécessaire que de dresser une telle liste de compétences et de qualités : le jeune Sud-Coréen de 22 ans apparaît souvent dans la liste des joueurs les plus sous-estimés de la planète foot actuelle et une palanquée de recruteurs de grands clubs le suivent depuis un bon moment déjà. Le dernier en date serait Liverpool. Mais a priori, ce n'est pas demain la veille que le Bayer acceptera de se séparer de son joyau, acheté 10 millions d'euros à l'été 2013, un record pour ce club d'ordinaire si discret.

À l'époque de la transaction, le Bayer Leverkusen est confronté à un problème de taille : remplacer André Schürrle, arraché par Chelsea contre une indemnité estimée à plus de 20 millions d'euros. Ce transfert a permis de ravir le comptable du club, mais pas l'entraîneur d'alors, Sami Hyypiä, qui perd la pépite offensive de son effectif. C'est...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant