Son tas de déchets a coûté 20 millions d'euros !

le
0
Patrick Bueno, condamné à 18 mois de prison avec sursis pour avoir laissé s'accumuler une immense montagne de déchets aux portes de Paris, était rejugé mardi à Paris.

«J'ai fait preuve d'obstination car je pensais qu'on allait tous finir par trouver une solution», indique à la barre Patrick Bueno, l'air affaibli. C'est en tant que «bouc émissaire» que cet ancien gérant d'un centre de tri s'est présenté mardi devant la cour d'appel de Paris, accusé d'avoir laissé s'accumuler à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne) une montagne de déchets de 25 mètres de hauteur et 200 mètres de longueur. La décision sera rendue le 18 septembre.

Dans cette affaire, qualifiée de «scandale environnemental» par la ministre de l'Écologie de l'époque, l'entrepreneur avait été condamné en juin 2011 à dix-huit mois de prison avec sursis ainsi qu'à de lourdes amendes. Une condamnation dont il avait fait appel.

Face à la cour, mardi, Patrick Bueno, récemment condamné pour fraude fiscale dans une tout autre affaire, a mis en cause les différentes administrations, celle de Limeil-Brévannes en tête: «Quand on m'a dit que des choses n'allaient pas, j'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant