Son agresseur sexuel habite au-dessus de chez elle

le
0
Dix mois après avoir été attaquée, une femme découvre avec stupeur que son voisin n'est autre que son agresseur. Aucune mesure d'éloignement n'a été décidée contre cet individu condamné à du sursis fin septembre. Son procès en appel a été renvoyé au 3 janvier.

Charlotte vit avec une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Cette femme de 25 ans se trouve dans une situation invraisemblable puisque l'homme qui l'a sexuellement agressée en novembre 2008 s'est installé quelques temps après dans le même immeuble qu'elle, à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Condamné dans cette affaire à quatre mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve fin septembre, l'agresseur vit toutefois toujours au-dessus de chez sa victime, puisqu'aucune mesure d'éloignement n'a été décidée par le juge. Une situation angoissante que Charlotte avait choisi de dénoncer avant le procès en appel de son «voisin», mardi après-midi devant la septième chambre de la cour d'appel de Versailles. Mais le procès a été renvoyé au 3 janvier et Charlotte devra donc, en attendant, continuer à affronter le regard de son agresseur.

«Il a passé ses mains sous ma robe, il m'a touché le sexe, les fesses, les cuisses. J'étais complètement tétanisée, il é...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant