Sommet sur les migrants : qu'est-ce que le « un pour un » ?

le , mis à jour le
2
Le président turc Recep Tayyip Erdogan demande de lourdes contreparties à l'Europe pour résoudre la crise des réfugiés (illustration).
Le président turc Recep Tayyip Erdogan demande de lourdes contreparties à l'Europe pour résoudre la crise des réfugiés (illustration).

C'est ce soir et jusqu'à vendredi que s'ouvre à Bruxelles un sommet européen très attendu pour finaliser un accord avec la Turquie sur les réfugiés. Parmi les points les plus difficiles en discussion, le « un pour un ». Le concept est simple : il s'agirait pour les pays de l'UE d'accepter légalement sur le territoire autant de Syriens arrivés illégalement qui seraient renvoyés vers la Turquie. En clair, les Syriens et les Irakiens ayant fui les zones de guerre désireux de s'installer légalement dans l'UE devraient le faire après avoir entamé des démarches auprès des institutions européennes, des autorités turques ou du HCR (Haut Commissariat pour les réfugiés). Une fois son dossier validé, le réfugié pourrait se rendre en Europe légalement et dans de bonnes conditions de voyage et d'accueil. En « échange » de cette entrée, un clandestin serait expulsé vers la Turquie et le HCR serait chargé de sa « réadmission ».

Pour les supporteurs de ce programme, il s'agit de lutter contre les mafias qui pullulent pour faire venir les réfugiés et d'éviter les drames humains en mer. « Pourquoi est-ce qu'un réfugié prendrait le bateau en courant les plus grands risques si, dès le début, il sait que la chance est grande qu'il se verra renvoyé en Turquie ? » interroge ainsi Jean-Claude Juncker, le président de la Commission. « Est-ce que vous paieriez 1 000 ou 1 500 dollars à un trafiquant avec comme seule...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9821264 il y a 9 mois

    Prochaine étape , le recyclage des passeurs !!!

  • M9821264 il y a 9 mois

    Après les énergies renouvelables voici le recyclage de l'argent Européen, le recyclage des visas et le recyclage des migrants clandestins