Sommet européen : Macron face aux premières résistances

le , mis à jour le
1
Les propositions d'Emmanuel Macron pour l'Europe rencontrent peu d'écho.
Les propositions d'Emmanuel Macron pour l'Europe rencontrent peu d'écho.

À l'issue de ce sommet européen, Emmanuel Macron semble bien seul à proposer une vision d'ensemble pour le futur de l'Europe. Et pour cause : le noyau dur européen a d'autres chats à fouetter. Angela Merkel, avant de se prononcer sur ses propositions nouvelles, notamment sur un budget de la zone euro, doit conclure un contrat de coalition avec les libéraux du FDP et les écologistes. De son côté, l'Espagnol Mariano Rajoy est absorbé par le chaos catalan et, avant de construire l'Europe de demain, concentre légitimement son énergie à sauver l'unité de son pays. L'Italien Paolo Gentiloni est déjà pris dans les tracas d'une campagne électorale qui voit resurgir Silvio Berlusconi. Quant aux Anglais, ils sont sur le départ et cherchent par tous les moyens une issue de secours à la perspective d'un Brexit catastrophique?

Emmanuel Macron est isolé. Enfin, pas tout à fait. À ses côtés se tient Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, dont les propositions de relance européenne sont aussi ambitieuses mais pas forcément alignées sur celles de l'Élysée. Si le président français n'a pas peur de dire tout haut qu'« il ne faut plus chercher le consensus à tout prix » et se déclare partisan d'une Europe à plusieurs vitesses selon les domaines, le chef de l'exécutif européen reste attaché à une Europe qui avance d'un même pas?

LIRE aussi La macromania s'essouffle à Bruxelles

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M982453 il y a 4 mois

    Je pense que le Président Macron est effectivement actuellement le seul à se battre pour remettre l'Europe en Marche, mais il sera dès que possible rejoint par d'autres, dont l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie.