Sommet européen : les Grecs sceptiques

le
0
Pour les Hellènes, le sommet européen n'est qu'une réunion de plus entre dirigeants européens. Et de dénoncer le plan de rigueur qui a été adopté il y a trois semaines.

Entre température caniculaire et troisième jour de grève des taxis contre la déréglementation, le sommet européen laisse la grande majorité des Grecs sceptiques quant au résultat. «C'est seulement une réunion entre dirigeants européens, une de plus », regrette l'économiste Panagiotis Bratsos. «Angela Merkel ne veut pas aller vers une solution globale, même si son refus risque de semer le chaos en Europe. Elle exerce une véritable dictature économique. Les autres pays membres devraient pouvoir la raisonner », déplore-t-il.

Alors que le gouvernement essaie tant bien que mal de contrôler la situation, les réunions de crise se succèdent autour d'Evangelos Venizelos. Le ministre grec des Finances espère, lui, aboutir à une entente, «même la pire des solutions trouvée sera une solution ». Quand au porte-parole, Ilias Mossalios, il affirme que le premier ministre Georges Papandréou se prépare à livrer une bataille «pour garantir que la Grèce rest

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant