Sommet de l'UE : Angela Merkel sous pression maximale

le
0
Alors que les discussions se poursuivent vendredi, le Français Hollande, l'Italien Monti et l'Espagnol Rajoy tentent depuis jeudi soir d'obtenir un assouplissement de la position allemande sur la solidarité financière.

Angela Merkel seule contre tous? Trois hommes, le Français François Hollande, l'Italien Mario Monti et l'Espagnol Mariano Rajoy tentent depuis jeudi soir de fléchir la chancelière allemande face aux tourments de l'euro, avec un sommet de l'UE comme toile de fond au psychodrame.

Les marchés financiers, les investisseurs et 500 millions d'Européens échaudés par les ratés de 18 sommets «de crise» en trente mois espèrent une fois de plus des réponses crédibles et durables. Sur les dossiers les plus chauds, comme la dette italienne, les banques espagnoles ou encore la rechute de la Grèce. Mais aussi sur des chantiers de longue haleine, comme l'union politique. Restée à la traîne de la construction monétaire, elle sape aussi la confiance dans l'euro.

Comme souvent, les périls immédiats rattrapent le débat de fond. Rome et Madrid, soutenus par Paris, veulent obtenir des calmants d'urgence pour enrayer la fièvre des taux d'intérêts. L'État espagnol s'endette aujourd'hui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant