Sommet de l'élevage : Marine Le Pen soigne sa campagne

le
0
Marine Le Pen s'est offert une cure de popularité au sommet international de l'élevage vendredi 7 octobre près de Clermont-Ferrand.
Marine Le Pen s'est offert une cure de popularité au sommet international de l'élevage vendredi 7 octobre près de Clermont-Ferrand.

Si la notoriété d'un candidat se mesure à la quantité de micros et de caméras qui le suit, alors, assurément, Marine Le Pen est la grande gagnante de ce 25e Sommet international de l'élevage. Après la visite du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, un tantinet chahuté jeudi, les déambulations quasi confidentielles de François Fillon, Hervé Gaymard ou encore Bruno Le Maire, la patronne du FN s'est offert vendredi 7 octobre une cure de popularité lors de son passage au troisième plus important salon agricole d'Europe.

À l'heure où le monde rural traverse des heures sombres, touché par les crises successives de la chute des cours du lait et de la viande et par les aléas météorologiques, Marine Le Pen a livré son éternel couplet anti-européen. « La politique des migrants et l'agriculture sont les deux plus gigantesques échecs de l'Europe, assène-t-elle. L'Europe de M. Junker, c'est l'Europe à la schlague, l'Europe à la trique, l'Europe qui sanctionne, qui brutalise et qui impose. Ce n'est pas cette Europe-là que nous voulons. Elle est massivement rejetée par les peuples. Qui doit avoir raison ? L'Europe, la démocratie, ou M. Junker ? »

« Tous les mêmes ! »

Sur son passage, les agriculteurs écoutent attentivement, mais n'adhèrent pas toujours. « Je ne suis dupe de rien », analyse Romain, un jeune éleveur de Charolais. « Je lui ai parlé de la filière qui ne va pas très bien,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant