Sommes-nous tous des malades mentaux ?

le
0
Le nouveau manuel de référence américain de psychiatrie, le DSM-5, crée encorede nouvelles pathologies et entraîne une vive polémique.

Jusqu'à présent, les psychiatres ne s'occupaient pas de ceux d'entre nous à qui il arrivait régulièrement, disons une fois par semaine, de se gaver de leur aliment préféré. Désormais, selon la nouvelle édition du manuel de psychiatrie américain, le DSM-5, c'est le signe d'un trouble mental dénommé «Binge eating». Pour le psychanalyste Jean-Michel Huet, spécialiste des troubles alimentaires à Paris, «le DSM n'apporte rien en introduisant le "binge eating" selon des critères aussi flous, sans tenir compte du fait que tout notre environnement nous encourage régulièrement à manger et sans considérer la notion de souffrance».

Car si les spécialistes de la santé mentale sont les premiers à défendre la prise en charge des gens qui souffrent, eux ou leur entourage, ils se refusent à cautionner une démarche animée par ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant