Somalie : un haut responsable des islamistes shebab s'est rendu

le
0
Somalie : un haut responsable des islamistes shebab s'est rendu
Somalie : un haut responsable des islamistes shebab s'est rendu

L'un des plus hauts responsables des insurgés islamistes somaliens shebab, leur chef des renseignements Zakariya Ismail Ahmed Hersi, s'est rendu samedi au gouvernement et à la force militaire de l'Union africaine. Les islamistes n'ont pas réagi pour l'heure à l'annonce de cette reddition.

En juin 2012, les Etats-Unis avaient offert une récompense de 2,5 millions d'euros à toute personne révélant des informations sur ce chef des insurgés affiliés à Al-Qaïda. Il s'est rendu dans la région de Geddo, frontalière avec le Kenya et l'Ethiopie et est désormais en détention, selon des sources officielles. On ignore toutefois quelle place il occupait ces derniers temps dans la hiérarchie des shebab.

Il était caché dans une maison dans une ville frontalière, et est entré en contact avec des représentants du gouvernement pour se livrer aux autorités, a raconté un autre responsable militaire somalien, Mohamed Osmail.

Une mine de renseignements

Selon Associated Press, Zakariya Ismail Ahmed Hersi aurait pu se rendre en raison d'un conflit interne avec d'autres combattants shebab, fidèles à l'ancien leader Ahmed Abdi Godane, trois mois après la mort  de ce dernier dans un bombardement américain. La France avait  alors fourni des renseignements au Pentagone pour cette opération appuyée par François Hollande.

Selon une source au sein des services de renseignements occidentaux, la reddition de Zakariya Ahmed pourrait être une «aubaine» et porter un très rude coup aux islamistes. «Il s'agit de quelqu'un qui, potentiellement, apportera une connaissance encyclopédique de l'organisation : qui est en charge de quoi, quel est leur modus operandi, etc. Cela pourrait combler un grand nombre de failles dans les renseignements», a indiqué cette source.

Les shebab ont été chassés depuis trois ans de la capitale Mogadiscio, puis de l'essentiel des localités qu'ils occupaient dans le centre et le sud somalien, par la force de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant