Somalie : les questions sur le raid manqué

le
0
Au moins deux soldats français ont péri dans l'assaut pour libérer un agent de la DGSE dont le sort reste incertain.

« François Hollande, cela en valait-il la peine?» Postée sur Twitter par les islamistes somaliens, la légende accompagne une photo du corps d'un militaire français ayant succombé à ses blessures dans l'opération commando qui a échoué à libérer, dans la nuit de vendredi à samedi, Denis Allex, un agent des services secrets détenu depuis plus de trois ans en Somalie. L'homme, présenté comme le commandant de l'opération par les chebab, apparaît avec du sang séché sur le visage. Un deuxième soldat a été tué dans l'assaut. En revanche, la confusion règne encore sur le sort de Denis Allex: ses ravisseurs affirment qu'il est toujours vivant et qu'ils se prononceront rapidement sur son sort. Les autorités françaises pensent au contraire que l'agent de la DGSE a été tué pendant les combats.

Plus de trois jours après les faits, ce «ratage» interpelle...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant