Somalie : au moins onze morts dans l'attaque terroriste d'un hôtel à Mogadiscio

le , mis à jour à 22:48
0
Somalie : au moins onze morts dans l'attaque terroriste d'un hôtel à Mogadiscio
Somalie : au moins onze morts dans l'attaque terroriste d'un hôtel à Mogadiscio

Au moins onze personnes ont été tuées, samedi, dans une nouvelle attaque des insurgés islamistes somaliens shebab contre un hôtel de la capitale Mogadiscio suivant un mode opératoire désormais éprouvé: l'explosion d'une voiture piégée suivie d'un commando qui pénètre dans l'établissement. «L'attaque est terminée et tous les assaillants ont été tués», a déclaré à la presse, dans la soirée, le maire de Mogadiscio, Yusuf Hussein Jimale, tout en refusant de donner des informations sur le nombre de victimes ou d'assaillants.

 

Selon des sources policière et médicale, le bilan de l'attaque est désormais d'au moins onze morts et plus de 20 blessés. Un précédent bilan faisait état de sept morts. Un porte-parole des shebab, qui a revendiqué l'attentat, a parlé d'au moins 20 gardiens et civils tués.

 

L'attaque a débuté vers 16H30 locales (13H30 GMT) par une très forte explosion suivie de tirs à l'arme automatique, selon un photographe de l'AFP et un témoin. 

 

A 19 heures, alors que la nuit était tombée sur la capitale somalienne, des coups de feu sporadiques en provenance de l'hôtel étaient encore entendus, selon des témoins. Selon le responsable policier Ibrahim Mohamed, «les forces de sécurité ont réussi à investir l'hôtel et sont en train de finir de le sécuriser». Par ailleurs, un témoin, Adan Ibrahim, a expliqué à l'AFP qu'un nombre indéterminé de personnes avaient pu fuir l'hôtel pendant l'attaque grâce à une porte située à l'arrière de l'établissement.

 

Une revendication des islamistes shebab

 

L'hôtel attaqué, le Naasa Hablood fréquenté par des hommes politiques et des membres de la diaspora, est situé au niveau du kilomètre 4, dans la partie sud de la capitale.

 

Un capitaine de police a indiqué à l’agence AP qu’un véhicule piégé avait explosé à l’entrée de l’hôtel, avant que des hommes armés pénètrent dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant