Somalie : au moins 13 tués, dont 7 assaillants, dans un double attentat à Mogadiscio

le , mis à jour à 14:57
0
Somalie : au moins 13 tués, dont 7 assaillants, dans un double attentat à Mogadiscio
Somalie : au moins 13 tués, dont 7 assaillants, dans un double attentat à Mogadiscio

Au moins six personnes ont été tuées dans un double attentat à la voiture piégée ayant visé dimanche matin le quartier général du département des enquêtes criminelles de la police somalienne, dans le centre de la capitale Mogadiscio, a-t-on appris de source officielle. Double attentat qui a également coûté la vie à sept assaillants.

 

«Les sept hommes armés ont été tués. Certains ont été tués par les forces de sécurité et d'autres se sont fait exploser», a déclaré le ministre somalien de la Sécurité, Abdirasak Omar Mohamed, lors d'une conférence de presse. «Cinq civils qui se trouvaient dans la rue sont morts ainsi qu'un policier; le bilan total est donc de treize morts», a-t-il ajouté.

 

«Les terroristes ont lancé deux voitures remplies d'explosifs sur le quartier général du CID (Criminal Investigations Department), et il y a des victimes», a déclaré un responsable sécuritaire, Ibrahim Mohamed. «Les informations dont nous disposons indiquent qu'au moins six personnes ont été tuées, mais nous n'avons pas encore beaucoup de détails», a-t-il ajouté.

Des coups de feu entendus

Le département des enquêtes criminelles est situé près du carrefour KM4, un lieu très fréquenté du centre de Mogadiscio. Des personnes soupçonnées d'appartenir au groupe islamiste radical des shebab sont régulièrement détenues au sein du CID. Les médias locaux ont indiqué que des échanges de coups de feu avaient suivi les deux explosions.

 

Les shebab auraient d'ailleurs revendiqué cet attentat meurtrier.

 

 

#Somalie  al-#Shabaab revendique l'attentat visant le QG du "département d'investigation criminelle" à #Mogadiscio pic.twitter.com/pBbBuZhNSb

— Gilles N. (@VegetaMoustache) 31 juillet 2016

 

 

«L'une des voitures a heurté un coin de l'immeuble et l'autre a fini près de la porte d'entrée. Il y avait de la fumée, de la poussière, c'était le bazar, mais je ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant