Solvay : une qualité cher payée

le
0
Bernard Foubert
Bernard Foubert

(lerevenu.com) - L'hiver n'a pas été doux pour le chimiste belge. Au premier trimestre, ses ventes ont reculé de 3% et son excédent brut d'exploitation de 12%. Si les investisseurs s'y attendaient, ils ont, en revanche, été surpris par des prévisions peu engageantes.

Pour 2013, les dirigeants tablent sur un excédent brut d'exploitation supérieur à 1,88 milliard d'euros, contre 1,98 milliard estimé par les analystes. Prudence vaut mieux qu'excès d'optimisme. Et il n'y pas péril en la demeure pour Solvay. Beaucoup de ses métiers, sont très pointus, peu exposés à la conjoncture et toujours en croissance. 

Le problème viendrait plutôt de la valorisation boursière. La réussite de l'intégration du groupe Rhodia racheté en 2011, l'annonce récente de la cession de l'activité PVC : toutes ces bonnes nouvelles ont nourri la hausse du titre.

Mais l'action devient chère. Elle s'échange 15 fois le profit net attendu cette année. Presque une anomalie alors que les dirigeants ne voient aucun signe d'amélioration de l'environnement économique.

Prenez vos bénéfices.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant