SoLocal: les créanciers dénoncent une situation de blocage.

le
0

(CercleFinance.com) - Le comité 'ad hoc' des créanciers de SoLocal, qui représente 37% de la dette actuelle du groupe, a annoncé jeudi son intention d'annuler une réunion prévue le 30 novembre.

Les créanciers estiment en effet que le spécialiste de l'information locale est aujourd'hui 'pris en otage' par un groupe d'actionnaires constitué autour de Benjamin Jayet.

Pour mémoire, l'homme d'affaires a annoncé mardi la création d'une association visant à rejeter le projet de restructuration financière conclu au début du mois et à ouvrir de nouvelles négociations sur la dette.

Pour les créanciers, l'unique objectif de Benjamin Jayet - qui revendique quelque 7% du capital de SoLocal - est 'de maximiser son profit à court terme'

Les créanciers précisent dans leur communiqué qu'en cas d'annulation de la réunion du 30 novembre, ils seraient amenés à demander le remboursement de la dette exigible.

Selon les propres termes de SoLocal, le plan présenté le 3 novembre était censé 'améliorer les termes pour les actionnaires' et sortir le groupe de la crise.

Du point de vue des créanciers, il s'agit d'ailleurs de la seule voie 'crédible' pour désendetter le groupe et permettre à ses dirigeants de poursuivre le redressement de l'activité.

'Le comité ad hoc n'acceptera pas que des actionnaires court-termistes tels que Benjamin Jayet, ayant une exposition économique très faible et des intentions cyniques, bloquent une restructuration financière indispensable et mettent en danger l'avenir de l'entreprise', est-il précisé dans leur communiqué.

Les institutions financières membres du comité assurent d'ailleurs considérer toutes les options judicaires possibles 'contre ceux qui prennent en otage la société pour un profit à court terme'.

L'action SoLocal Group perdait 5,1% à 3,1 euros jeudi après-midi à la Bourse de Paris.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant